LETTRE D'UN CAMEROUNAIS À JEAN JACQUES EKINDJI

 L’image contient peut-être : 2 personnes
Sur le plateau de l'arène hier dimanche on vous a entendu justifier votre soutien à Biya aucours de la
dernière élection présidentielle par ces mots: ''J'ai soutenu Biya comme Jospin a soutenu Chirac dans le but d'empêcher LePen d'accéder au pouvoir."
La réaction de nombreux internautes suite à cette sortie fait état de ce que vous disiez Lepen comme Maurice Kamto. Pesonnellement je crois que vous avez dit Lepen comme l'ensemble des autres partis politiques en liste pour l'élection présidentielle qui vous donnait une multitude de choix autre que Biya et Kamto. Ce qui réduit votre argument à log de 1 puisque contrairement à vous, Jospin en 2002 avait soutenu Chirac au deuxième tour de l'élection présidentielle qui l'opposait à un seul candidat, Lepen. Il avait donc choisi entre Chirac et Lepen. Or pour ce qui vous concerne vous avez choisi de soutenir Biya avant même que les candidatures n'eurent été validées. Vous aviez une possibilité parmi 09 candidats et vous avez choisi celui qui est le propulseur du génocide en-cours dans le NoSo duquel vous parlez avec une hypocrisie répugnante.
Croyez-vous que vos grimaces empêchent aux Camerounais de se remémorer cela? Aujourd'hui que vous percevez l'issue à distance, une issue à coup sûr sans votre éternel champion vous tentez un revirement. Diriez-vous que les autres candidats ne vous avaient pas contacté alors que vous avez dans vos archives une lettre de Maurice Kamto qui vous invite à une discussion pour une mutualisation des forces?
Jospin n'avait pas choisi Chirac parce que son adversaire était Lepen; ça aurait été Bayrou, Laguiller, Chevènement ou Mamère face au président sortant Chirac que Jospin aurait fait le même choix. Car ils ont toujours été de bons amis. D'ailleurs en 1995 où on avait Chirac et Jospin au deuxième tour, Lepen, alors 4eme à l'issue du premier tour, s'adressant aux Français, refusait de donner une consigne de vote en faveur de l'un ou de l'autre parce que pour lui il s'agissait de deux bons copains : rouge bonnet bonnet rouge pour reprendre ses mêmes termes.
.
C'est donc l'amitié qui motiva le soutien de Jospin à Chirac en 2002, tout comme votre amitié avec Paul Biya vous a conduit à soutenir sa candidature à la dernière élection présidentielle sans aucun ressort idéologique, si ce n'est la peur de perdre certains privilèges. Vous êtes l'un des amis fidèles à Biya, un cheval de Troie au sein de l'opposition dont vous avez combattu l'avènement entre 1989 et 1992. De nombreux Camerounais ont été surpris par vos choix en 2018 sûrement parce qu'ils ne sont pas au courant que vous avez été en 1990 le précurseur des marches contre l'avènement de la démocratie et du multipartisme. Qui le sait sait combien vous tenez Paul Biya dans une estime haute pour rapports SINGULIERS.
Je dois avouer que vous voir aux côtés du cardinal Toumi a changé l'opinion que j'avais sur sa détermination à résoudre la crise anglophone. Soit il est naïf soit il joue comme vous dans l'équipe de Biya. De toutes les façons les camerounais finiront par le savoir.
Kand Owalski