RDC : Après son interpellation, Koffi Olomide est rentré chez lui


Koffi Olomide est rentré chez lui après son interpellation ce mercredi. Il a passé plus d'une heure ce
matin au Parquet près le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe. Il devrait être entendu sur ses propos tenus à la télévision après la censure qui frappe huit de ses chanson. D'après les informations recueillies par ACTUALITE.CD, il a été remis en liberté suite à un vice de procédure. Il y a vice de procédure lorsque l'arrestation est irrégulière, soit parce que les règles organisant la conduite immédiate ne sont pas respectées, soit parce que les faits sont civils. Pour le cas du chanteur, les détails n'ont pas encore été relevés. Vêtu d’une culotte et d’un t-shirt, Koffi Olomidé ne s’est pas arrêté devant les journalistes. Et ses avocats ne se sont pas exprimés. A ce stade, il faudra attendre la décision du magistrat instructeur, qui peut soit classer sans suite le dossier, soit l'inviter à nouveau pour suivre l'instruction
Plusieurs membres du Quartier Latin International, son groupe musical avait fait le déplacement.
Pour le contexte, les clips de Koffi Olomide avaient été interdits de diffusion et de présentation au public par la Commission nationale de censure des chansons et des spectacles. Evoquant l’abus de pouvoir, le chanteur avait vigoureusement rejeté cette décision. D’après la commission de censure, Koffi Olomide n’avait répondu à ses invitations faisant ainsi montre « de manque de considération et de civisme ».
« Le Congo d’aujourd’hui ne doit pas être un pays de censure. Ce Congo de Tshisekedi n’est pas ce Congo-là. Je demande au nouveau président de dire au ministre de la justice que le Congo d’aujourd’hui n’est pas celui de la dictature (…). Nous musiciens nous devons avoir notre liberté de pensée. Je le dis au nom de tous les autres chanteurs. Même le mot censure est anti-démocratique », avait-il dénoncé dans l’émission télévisée Sektion music.
Suite à cette décision de la Commission nationale de censure des chansons et des spectacles, il avait menacé de ne plus diffuser ses chansons en RDC.
Par ACTUALITE.CD