Le nouvel empereur Naruhito accède au trône du Japon

L'empereur Naruhito du Japon proclamant son intronisation, mardi 22 octobre 2019, au Palais impérial de Tokyo. 
Lors d'une somptueuse cérémonie au Palais impérial de Tokyo, l'empereur Naruhito du Japon
a proclamé, mardi, son intronisation en présence de 2.000 invités, dont des chef d'État et dignitaires de quelque 180 pays.
Prestigieux costumes et rituels shinto, l'empereur Naruhito du Japon a proclamé, mardi 22 octobre, son intronisation au cours d'une somptueuse cérémonie au Palais impérial de Tokyo en présence de 2 000 invités, dont des chefs d'État et dignitaires de quelque 180 pays.
"À l'adresse du pays et du monde, je proclame mon intronisation", a déclaré Naruhito, au côté de l'impératrice Masako, tous les deux vêtus d'une tenue traditionnelle réservée à ce rituel exceptionnel. Naruhito, âgé de 59 ans, est devenu le 126e souverain du Japon le 1er mai dernier au lendemain de l'abdication de son père Akihito resté durant 30 ans sur le trône du Chrysanthème.
Bien que le défilé du couple impérial dans les rues de Tokyo, initialement prévu mardi après-midi, ait été reporté en raison des conséquences du meurtrier typhon Hagibis, les autres célébrations ont été maintenues.
Parterre de chefs d’État
Parmi les invités étrangers figurent des chefs d'État comme le président brésilien Jair Bolsonaro, des représentants d'autres familles royales comme le prince Charles pour le Royaume-Uni, tandis qu'Emmanuel Macron a désigné l'ancien président Nicolas Sarkozy pour être l'émissaire de la France.
Donald Trump, qui avait été le premier dirigeant étranger à rencontrer le nouvel empereur Naruhito en mai, a envoyé à sa place la secrétaire américaine aux Transports, Elaine Chao.
Un banquet impérial avec quelque 400 convives (les représentants du gouvernement japonais et les dignitaires étrangers) aura aussi lieu en soirée, ainsi qu'une cérémonie du thé le lendemain, à laquelle prendra part l'ex-couple impérial Akihito et Michiko.
Le défilé motorisé dans Tokyo, une rare occasion pour le grand public d'apercevoir et de saluer le couple impérial, a été différé au 10 novembre.
Plus de 100 000 Japonais avaient assisté en 1990 au défilé fêtant l'intronisation de l'empereur Akihito, qui avait accédé au trône un an auparavant.
Mais en fin de semaine dernière, le gouvernement a jugé qu'il n'était pas opportun de maintenir ce moment festif alors que des milliers de sinistrés sont encore sous le coup des monstrueuses inondations causées par le typhon Hagibis il y a dix jours.
Nouvelle ère
Naruhito a la tâche délicate de perpétuer l'héritage de son père, qui avait su se rapprocher du peuple japonais tout en maintenant les traditions impériales millénaires.
Akihito avait annoncé dès 2016 son intention d'abdiquer au profit de son fils aîné, en mettant en avant le déclin de sa santé et par conséquent la difficulté à continuer d'assurer "corps et âme" ses fonctions de symbole de l'État.
Une loi d'exception, qui ne vaut que pour lui, a été votée pour lui permettre de céder le trône de son vivant après 30 ans d'ère Heisei (parachèvement de la paix).
Akihito et son épouse Michiko ont depuis déménagé du palais impérial et sont désormais officiellement "à la retraite" en conservant les titres d'empereur et d'impératrice émérites.
Le 1er mai s'est ainsi ouverte l'ère Reiwa (belle harmonie), qui accompagnera Naruhito tout au long de son règne.
Par France 24 Avec AFP