Les milliardaires américains paient désormais moins d'impôts que les plus pauvres

Il s'agit d'une première dans l'Histoire des Etats-Unis. En 2018, le taux d'impostion des milliardaires
américains a été inférieur à celui des ménages les plus pauvres.
C'est ce ui ressort d'une étude publiée par les économistes Emmanuel Saez et Gabriel Zucman, de l'Université de Californie à Berkeley. Baptisé «Le triomphe de l'injustice», leur ouvrage analyse le taux d'imposition aux Etats-Unis depuis 1960. 
Ils ont ainsi établi qu'en 2018, le taux d'imposition des 400 familles les plus riches du pays s'est élevé à 23%, soit plus de 1% de moins que les 24,2% qui se sont appliqués à la moitié la plus pauvre des ménages américains. 

Une tendance qui s'accélère

Depuis les années 1960, le taux d'imposition des plus riches n'a cessé de baisser : il était de 56% en 1960, et de 47% en 1980. Ce, alors qu'en parallèle la moitié des ménages la plus pauvre n'a pas connu de changement notable de son taux d'imposition. 
Les économistes soulignent également que les 400 ménages les plus riches des Etats-Unis possèdent plus de richesses que les 60% de ménages les plus pauvres du pays. Et les 0,1% les plus riches possèdent autant que les 80% les plus pauvres.
Et cette tendance, si elle remonte à plusieurs décennies, s'est accélérée avec l'arrivée au pouvoir de Donald Trump, et notamment la mise en place en 2017 du «Tax Cuts and Jobs Act», qui a cnsidérablement diminué le taux d'imposition des plus riches ainsi que les impôts des grandes entreprises.
Par