Pays-Bas : découverte de 16 migrants, dont des mineurs, dans la remorque d'un camion

Depuis la découverte de 39 migrants morts dans un camion frigorifique près de Londres, les autorités britanniques ont annoncé un renforcement des frontières. Photo: Reuters/H.McKay
Seize migrants, dont quatre mineurs, ont été trouvés mercredi cachés dans la remorque d'un camion
aux Pays-Bas alors qu’ils tentaient de rejoindre l’Angleterre illégalement. Ces derniers jours, plusieurs cas similaires ont été découverts à travers l’Europe alors que Londres a annoncé le renforcement de ses frontières.

Seize migrants ont été découverts encore en vie cachés dans la remorque d'un camion qui s'apprêtait à embarquer sur un ferry vers l'Angleterre depuis les Pays-Bas, a rapporté mercredi 6 novembre la police néerlandaise. Les forces de l'ordre ont découvert dans le camion 4 garçons mineurs, une femme et 11 hommes, de nationalités différentes.
"La maréchaussée royale a découvert 16 étrangers dans un camion à IJmuiden", ville portuaire située sur la côte ouest des Pays-Bas, a-t-elle déclaré dans un communiqué. Le camion transportait des pièces de voiture entre lesquelles les étrangers s'étaient cachés, a-t-elle précisé.
 
Le chauffeur du camion, un ressortissant turc de 45 ans, s'est de lui-même présenté auprès des agents de sécurité avant d'embarquer sur le ferry, indiquant avoir entendu des bruits dans sa remorque, a rapporté la maréchaussée. Une enquête a été ouverte et confiée à la police. Le chauffeur a quant à lui été arrêté pour trafic d'êtres humains.
Succession de cas de migrants dans des camions
Ces dernières semaines, particulièrement, des dizaines de migrants ont été découverts cachés dans des camions à travers l’Europe, dans des tentatives, pour la plupart, de rejoindre le Royaume-Uni. Le 23 octobre, 39 personnes ont été retrouvées mortes près de Londres dans un camion frigorifique qui était arrivé de Zeebruges, en Belgique. Ce drame, qui a provoqué un tollé international, a mis en lumière les voies migratoires clandestines très organisées en Europe et les pratiques des passeurs de migrants clandestins, de plus en plus risquées face au renforcement des contrôles ces dernières années dans les ports de la Manche.
A la suite de cette découverte macabre, Londres a annoncé le 28 octobre le renforcement de ses frontières. Les effectifs aux frontières "sont en train d'augmenter à Purfleet", avait annoncé la ministre de l'Intérieur Priti Patel, sans préciser les effectifs concernés. "Les autorités belges ont accepté de déployer des agents d'immigration britanniques supplémentaires à Zeebruges. (…) Nous devons faire tout notre possible pour éradiquer" les trafics d'êtres humains."
 
Quelques jours après seulement, 28 migrants, dont des mineurs, ont été retrouvés dans plusieurs camions en partance de Calais et du nord de la Belgique vers le Royaume-Uni. L’un des transporteurs avait caché les migrants sous une trappe verrouillée, derrière des poulets surgelés. Dans la nuit du 29 au 30 octobre, douze migrants ont par ailleurs été découverts par la police belge dans un camion réfrigéré, cachés parmi des fruits et légumes.
Lundi 4 novembre, la police grecque a pour sa part annoncé avoir trouvé par hasard 41 migrants, encore en vie, cachés dans un camion frigorifique qui circulait sur une autoroute du nord de la Grèce.
Les migrants choisissent parfois la périlleuse option de voyager dans des camions frigorifiques pour passer les frontières car leur constitution permet aux passagers clandestins d’être moins repérés par les scanners de chaleur et les chiens-renifleurs postés aux points de contrôles.
 Par infomigrants.net