En Syrie, plus de 235 000 déplacés après l'intensification des combats dans le nord-ouest

Plusieurs centaines de milliers de Syriens ont fui la région d'Idleb à la suite de l'intensification des combats et des bombardements, comme ici à Maaret al-Noomane (à l'ouest du pays), le 24 décembre 2019.
En près de deux semaines, plus de 235 000 personnes ont fui le nord-ouest de la Syrie, a annoncé
l'ONU, vendredi. Des déplacements liés aux combats et bombardements dans la région d'Idleb.
Plus de 235 000 Syriens déplacés en près de deux semaines. Recensés entre le 12 et le 25 décembre, ces chiffres concernent surtout la ville clé de Maaret al-Noomane (dans l'ouest du pays) et ses environs, "quasiment vidée" de ses habitants, a annoncé l'ONU, vendredi 27 décembre, dans un communiqué.
Cet exode massif est lié à l'intensification des combats et des bombardements du régime et de son allié russe dans la province d'Idleb (nord-ouest), dernier grand bastion hostile à Damas.
Les combats se sont notamment intensifiés, vendredi 20 décembre à Idleb. Les bombardements du régime syrien et de son allié russe ont provoqué le déplacement de dizaines de milliers de civils, ont indiqué les Nations unies.
France 24 Avec AFP