Gabon: le député Justin Ndoundangoye, ex-ministre d’Ali Bongo, envoyé en prison

Ancien ministre, lieutenant de Brice Laccruche Alihanga, ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo, Justin Ndoundangoye est en prison. Il est soupçonné d’être impliqué dans des détournements massifs de fonds publics et de blanchiment de capitaux. La justice a réclamé la levée de son immunité parlementaire et l’a obtenue.

Jeudi 26 décembre à l’Assemblée nationale du Gabon, 113 députés sur 142 ont voté en faveur de la levée de l’immunité parlementaire du député du parti au pouvoir, Justin Ndoundangoye. Ce dernier est sorti de l’hémicycle où son immunité parlementaire venait d’être levée et s’est adressé brièvement à ses partisans venus le soutenir : « Jusqu’à présent, il n’y a rien de concret. Donc, je me mets à la disposition de la justice. Tout ce que j’ai fait, c’était devant vous. Il n’y a rien en cachette, il n’y a aucune preuve, mais que tout soit transparent. »
L’ex-puissant ministre s’est ensuite engouffré dans son luxueux véhicule. Mais son convoi s'est arrêté net en face du palais du Sénat, où des gendarmes l’ont conduit dans les locaux de la Direction générale des recherches.
Justin Ndoundangoye est la dernière victime en date de l’opération mains propres dénommée Scorpion, lancée par la justice gabonaise suite à des soupçons de détournement des fonds publics et de blanchiment des capitaux. Plus d’une dizaine de personnalités qui ont été aux commandes durant la convalescence du président Ali Bongo sont déjà en prison dans le cadre de cette opération.
Par RFI