L'ETAT DU FRANC CFA DE LA CEMAC:Selon l'agence MOODY'S,renoncer aujourd'hui au FCFA en zone CEMAC, conduirait automatiquement à une forte dévaluation.


Selon l'agence MOODY'S, l' un des grands cabinets de notation économique, dont ses rapports font
foi dans le monde, renoncer aujourd'hui au FCFA en zone CEMAC, conduirait automatiquement à une forte dévaluation.
Sur quoi se fonde cette agence ?
1 - la production de devises dans cette sous-region, dépend de 74% de la vente du pétrole brut. Or ,les volumes de production ont baissé de -14% entre 2008 et 2018.
2- le rythme de la diversification des économies est faible,et ne compensera que partiellement le déclin de la production pétrolière.
3- la mise en place d'un secteur manufacturier robuste,tourné vers l'exportation,se heurte à la compétitivité, à cause du coût d'importation des machines outils,grandes devoreuses des devises.
4- de tout ce qui précède,amène à constater,qu'il serait difficile à moyen terme,de diminuer les importations,sans une substitution de production locale,freinée par le manque de compétitivité.
5- les avoirs dans les banques internationales et libellés en DEVISES,fin juin 2019, étaient de 5,2 milliards de dollars,dont une partie en dettes.
Pendant la même période, l'encours global de la dette vis à vis du secteur bancaire international était de 12,7 milliards de dollars.
Il ressort donc de la note de MOODY'S, que la CEMAC est dans une posture défavorable,pour renégocier une évolution du régime monétaire actuel.
Les analystes estiment que pour le moment, la sous région aura encore besoin de la garantie de la France, pour éviter la dévaluation et rassurer les investisseurs étrangers de la stabilité de sa monnaie.
Le Fmi,demande la réduction des liquidités pour affaiblir les importations,ça veut dire, rationner les credits aux ménages,condition pour les prochaines décaissements de 246 millions de dollars.
C'est le lieu ici de rappeler aux adeptes du romantisme monétaire, que la situation n'est pas aussi simple. On ne leur rappellera assez ,qu'avant d'aller dans une aventure monétaire,il convient d'assainir au minimum certains paramètres de convergences économiques fiables.
Une question simple. Vous avez 5 milliards de réserves et 12 milliards d'encours de dettes. S'il y a dévaluation,vous feriez comment ?
Ce n'est pas être pro CFA,mais seulement être réaliste. Faisons d'abord le ménage avant de créer notre monnaie.
Par Jules Marie Kemajou