Un sans-abri crée une entreprise, devient riche et embauche d'autres sans-abri


"Je pense que le meilleur atout que vous pouvez avoir dans votre arsenal est de
garder le sens de l'humilité et de dire: les choses peuvent tourner, j'apprécierai ce que j'ai en ce moment ici..."
Drew Goodall est aujourd'hui le PDG à succès d'une entreprise de cirage de chaussures qui sert les meilleurs clients à Londres et réalise un chiffre d'affaires annuel de 250 000 £. Cependant, sa vie n'a pas toujours été aussi réussie. L'entrepreneur intrépide qui aide aujourd'hui les moins fortunés avec son entreprise fructueuse était autrefois sans abri.

Avant de fonder Sunshine Shoeshine en 2012, Goodall avait un autre rêve: devenir acteur professionnel. Il a étudié et travaillé dur pour atteindre son objectif et a finalement commencé à travailler aux côtés d'acteurs tels que Brad Pitt et Hugh Grant.

Cependant, une mauvaise critique a détruit sa confiance et sa carrière.

"Je pensais: je n'aime plus ça, je ne veux plus faire ça. Alors j'ai arrêté", a déclaré Goodall à IBTimes UK.
"Le problème était que, non seulement je n'avais pas d'argent parce que je ne travaillais plus en tant qu'acteur, mais j'avais aussi une sorte de problème existentiel dans le sens que [être acteur] était ce que je faisais, c'est ce que j'étais.

"Ne pas pouvoir dire que j'étais acteur et devoir dire à mes parents que mon rêve était parti était une grosse affaire. Une chose a conduit à une autre et j'ai fini par ne plus payer le loyer."

Goodall a fini par dormir dans la rue pendant environ six mois. Pendant son séjour dans les rues, il a été battu par des ivrognes et d'autres sans-abri. Il a également été confronté à des problèmes psychologiques.

"Assis dans la rue, ayant des heures interminables sans rien faire", a-t-il expliqué. "Qui suis-je, que fais-je? Ce genre de questions m'a vraiment sapé le moral".

Cependant, grâce à des banlieusards sympathiques qui ont suggéré qu'il pouvait acheter un kit pour nettoyer les chaussures, il a trouvé un nouvel espoir. Il a commencé à nettoyer les chaussures dans les rues et a finalement rencontré quelqu'un qui lui a dit qu'il pouvait aller à son bureau, où les gens seraient heureux de payer pour le service.

Aujourd'hui, la société de Goodall sert des dizaines d'entreprises à travers le centre financier de Londres et aide les moins fortunés en les employant et en faisant des dons à des œuvres caritatives et à des projets communautaires chaque année.

Goodall a un message pour ceux qui pourraient vivre une expérience similaire à la sienne. Il conseille qu'ils passent du temps avec eux-mêmes pour comprendre ce qu'ils veulent vraiment.

"Essayez de ne pas le prendre trop au sérieux. C'est évidemment un énorme problème, mais en même temps, j'ai trouvé que ... si je traitais la vie comme un jeu, tout à coup les choses devenaient plus faciles", a-t-il déclaré.

"J'ai peur que demain je puisse tout perdre. C'est possible, surtout de nos jours et je pense que beaucoup de gens vivent les mêmes doutes."
Par Argentaire.com