Toutes les familles connaissent leur lot de scandales, mais ceux de la famille royale britannique sont scrutés par le monde entier. De l'abdication du roi Edouard VIII au divorce de Charles et de Diana, en passant par les dérapages du prince Harry, voici dix polémiques qui ont émaillé le règne de la reine Élisabeth.

1936 : Edouard VIII renonce au trône

Fils aîné du roi Georges V et de Mary de Tech, Édouard monte sur le trône à l'âge de 25 ans le 20 janvier 1936, à la mort de son père. Très vite, il revendique  son envie de bousculer le sacro-saint protocole royal, allant jusqu'à demander Wallis Simpson, une Américaine divorcée, en mariage.

À l'époque, un roi ne pouvait épouser une simple roturière, encore moins une Américaine, adepte des soirées mondaines, en pleine instance de divorce avec son deuxième mari. Tous se sont opposés à cette union : la famille royale, le gouvernement qui menaçait de démissionner, l'Église qui refusait alors catégoriquement de remarier des personnes divorcées.
Par amour, Édouard VIII choisit finalement d'abdiquer le 11 décembre 1936, après seulement 300 jours de règne. Il laissera sa place à son frère cadet Albert, père de l'actuelle reine Élisabeth.

1976 : Les Paparazzis photographient Margaret et son amant sur l’île Moustique 

Tandis que son mariage avec Antony Armstrong-Jones battait de l'aile, Margaret, la sulfureuse sœur cadette de la reine Élisabeth, apparaît sur des photos prises par des paparazzis en 1976. Elle y apparaît en maillot de bain sur l'île Moustique, en compagnie d'un jeune homme vêtu d'un slip de bain orné de drapeaux de l'Union Jack.

La princesse avait expliqué que l'homme de vingt ans son cadet l'accompagnait pour aménager son jardin. Margaret et Roddy Llewellyn se fréquentaient en fait depuis trois ans déjà, et ont entretenu une relation pendant huit années. Le divorce de Margaret, le premier depuis celui d'Henri VIII au 16e siècle, a été prononcé en 1978.

1992 : La Duchesse d’York se fait lécher les pieds par son conseiller financier

Entre Sarah Ferguson et le prince Andrew, ce fut le coup de foudre. Ils convolent en justes noces en 1986 et donnent naissance à deux filles, Beatrice et Eugenie. Mais au bout de quelques années, «Fergie» se lasse de la vie de château : son mari est souvent absent et elle s'occupe seule de l'éducation des deux princesses. Le couple annonce sa séparation en 1992.
Cinq mois plus tard, les paparazzis surprennent la duchesse d'York à Saint-Tropez. Seins nus sur son transat, elle est photographiée en compagnie de son conseiller financier (et accessoirement, son amant) en train de lui embrasser langoureusement le pied.

Selon la légende, le prince Philip, particulièrement excédé par ces photos parues dans le Sun, aurait par la suite jeté le tabloïd au visage de Sarah Ferguson. L'époux de la reine aurait même longuement hésité avant de se rendre au mariage de sa petite-fille Eugenie d'York. Quant au prince Andrew, il aurait la rancune moins tenace que son père : malgré son divorce en 1996, il est resté très proche de son ex-femme.

1992 : La biographie de diana fait l'effet d'une bombe

Au début des années 1990, nombreuses sont les jeunes filles qui rêvent de mener le même train de vie que la princesse Diana. Sauf que la réalité est bien moins rose : le prince Charles est en fait éperdument amoureux d'une autre et délaisse sa femme. Cette dernière sombre dans la boulimie, la dépression et finit par craquer.
À défaut d'une oreille attentive, c'est au micro d'un dictaphone que Lady Di racontera son quotidien. Les enregistrements ont ensuite été envoyés au journaliste Andrew Morton, qui était chargé de retranscrire ses paroles pour en produire un roman.

La sortie de cet ouvrage que personne ne présageait avait provoqué un véritable séisme outre-Manche. À ce jour, «Diana racontée par elle-même» reste dans le top 20 des best-sellers royaux.

1993 : les fantasmes de Charles révélés au grand jour

Six mois après la sortie du livre d'Andrew Morton, le prince Charles et Diana se séparent. L'occasion, pour le prince héritier du trône, de retrouver son amour de jeunesse Camilla Parker-Bowles, mais une conversation entre les deux tourtereaux arrive aux oreilles du monde entier. «Oh mon Dieu, je voudrais vivre caché dans ton pantalon, ce serait beaucoup plus facile de te voir», dit le prince. «Que vas-tu faire, te transformer en culotte ?», suggère l'actuelle princesse de Galles. «Ou bien - Dieu me pardonne - en Tampax ! Quelle chance...» conclut Charles.

1997 : diana sur le yacht de Dodi Al-Fayed

En août 1997, tous les sujets de sa Majesté découvrent la nouvelle vie de la princesse Diana dans leurs kiosques. Vêtue d'un maillot de bain bleu turquoise, la trentenaire semble profiter de l'objectif des paparazzis : elle fait du jet-ski, pose sur le plongeoire du yacht, embrasse un homme mystérieux sur le pont. Ce dernier n'est autre que Dodi Al-Fayed, fils du propriétaire du célèbre magasin Harrods à Londres.

Ces clichés feront le tour du monde. «Je ne me suis jamais caché pour prendre ces photos [...] C'est l'une des première fois que je l'ai vue heureuse. Et qu'on la voyait avec quelqu'un d'autre que le prince Charles», avait expliqué l'un des paparazzis, Jason Fraser, lors de son procès pour avoir vendu les images à la presse britannique.

2005 – 2012 : les fêtes endiablées du prince Harry

Avant de se caser, le prince Harry était un habitué des soirées arrosées et a fait, à plusieurs reprises, les choux gras des tabloïds britanniques. Le premier scandale éclate en 2005, quand le Sun publie une photo du prince déguisé en nazi, une croix gammée sur le bras. Le scandale est tel que le jeune homme sera contraint de présenter ses excuses, avant de s'engager dans l'armée.
Sept ans plus tard, l'enfant terrible de la famille royale récidive : le monde entier le découvre dans le plus simple appareil dans une vidéo prise au cours d'une soirée à Las Vegas. «C'est probablement un de ces cas classiques où j'ai été trop soldat et pas assez prince. C'est aussi simple que cela», avait-il tenté de justifier en 2014.

2016 : Quand le prince William défendait la chasse aux trophées

Contrairement à son frère cadet, ce n'est pas pour sa fréquentation des soirées mondaines mais pour ses prises de position que le prince William, héritier du trône, a été épinglé. «Quand un animal est stérile, il est à la fin de sa vie, si quelqu'un là-bas veut payer cet argent - et ce ne serait pas moi - mais si quelqu'un l'a fait, alors tant que cet argent revient dans la protection des espèces c'est alors un moyen justifié de conserver les espèces qui sont gravement menacées», avait-il déclaré dans une interview.
Une déclaration que les organismes de défense des animaux n'avaient pas apprécié, d'autant plus que le prince William n'en était pas à sa première sortie. En 2014, il avait déjà été aperçu en pleine partie de chasse, la veille d'un appel pour la protection des animaux.

2019 : Le prince Andrew mis en cause dans l’affaire Epstein

Alors qu'il se faisait discret ces dernières années, le prince Andrew a défrayé la chronique en 2019. Cet été-là, tandis que le milliardaire américain Jeffrey Epstein faisait l'objet d'une enquête pour prostitution de mineurs, plusieurs victimes ont affirmé avoir été abusées par le fils de la reine. Ce dernier est sorti du silence le 16 novembre 2019, accordant une interview jugée peu convaincante à la BBC.

Quatre jours plus tard, Andrew, 59 ans, s'est fendu d'une déclaration écrite sans précédent pour mettre «fin à tous ses engagements publics pour le moment».

2020 : Le prince Harry et Meghan annoncent leur retrait de la monarchie

Après une année «semée d'embûches» selon les propres mots de la reine d'Angleterre au cours de ses vœux, la famille royale souhaitait certainement commencer l'année 2020 sous de meilleurs auspices. C'était sans compter sur le prince Harry et son épouse Meghan, qui ont été à l'origine du dernier séisme en date au Royaume-Uni.
Ce jeudi 8 janvier, le couple a en effet annoncé par voie de communiqué son retrait de la famille royale britannique «pour devenir indépendant financièrement». «Nous prévoyons désormais de partager notre temps entre le Royaume-Uni et l'Amérique du Nord», ont-ils précisé. La reine serait «furieuse» de cette décision, mais entend trouver «une solution rapide».