Cameroun: L'importance capitale du boycott des élections prochaines du 09 Février


L'importance capitale du boycott des élections prochaines.

Une élection est une rencontre entre les électeurs et les candidats pour faire le meilleur choix dans la conduite des affaires de la cité, sur la base de leur programme, leur background et leurs réalisations pour eux-mêmes. Cependant, depuis l'avènement du multipartisme au Cameroun, et la victoire volée du SDF en 92, l'élection n'a été au Cameroun que formalités et vaste comédie pour escroquer les bailleurs de fonds, parce que à vrai dire le peuple souverain n'a jamais eu son mot à dire.
Ainsi, le boycott de la mascarade à venir nous donne une occasion unique de redistribuer les cartes pour un système électoral plus sain qui garantit l'avènement d'une république nouvelle. En effet, les retombées de ce boycott du 09 Février seront à la fois historiques, patriotiques et stratégiques.

1) Historique
Il nous revient à nous contemporains de léguer à nos enfants un système électoral potable, qui leur permettra de choisir plus tard librement et objectivement leurs élus afin de juguler au mieux la pauvreté abjecte de notre ère du fait des gestionnaires irresponsables et égoïstes, parce que mal élus.

2) Patriotique
Il est de notre devoir de protéger l'intégrité du Cameroun, et aller à cette élection avec une partie du territoire à feu et à sang, c'est trahir l'idéal républicain des pères fondateurs Um, Moumie et Ouandie qui incarnaient le vivre ensemble et la diversité par excellence via le dialogue et la concorde citoyenne. Ainsi, refusons d'envoyer une énième fois un mauvais signal à nos frères et sœurs anglophones.

3) stratégique
Ce boycott sera l'occasion rêvée de se débarrasser des nouveaux et anciens vendeurs d'illusions, qui n'étaient en fait que des marchands sans scrupules ayant longtemps sacrifié le peuple à l'autel de leurs ambitions nombrilistes. La possibilité nous est donc donner de décanter la scène politique Camerounaise en séparant une fois pour toute, la bonne graine de l'ivraie dans l'optique d'un paysage plus élitiste loin des quêtes éhontées de bien être et d'ascension sociale à travers les postes électifs au détriment du mieux être du peuple électeur. Aussi, nous en profiterons pour réduire sinon mettre un terme à la mainmise française sur notre grand destin national, car un dirigeant bien élu est plus redevable à son peuple qu'à un parti et au-delà un colon lointain déconnecté des réalités locales, mais qui ne raisonne que pour ses intérêts capitalistes.
Je boycotte
Tu boycottes
Et le Cameroun renaît.
Par Kand Owalski