De quoi vont vivre le prince Harry et son épouse Meghan ?

Ils ne vont pas se retrouver démunis de sitôt. Le prince Harry et son épouse Meghan ont renoncé à
leur rôle de premier plan au sein de la famille royale britannique pour prendre leur indépendance financière, qui dans les faits, reste très relative.
En effet, le duc et la duchesse de Sussex ont officiellement renoncé, pour l’heure, qu'à leur part de la «Sovereign Grant», qui ne représente que 5 % de leurs revenus annuels.
Cette allocation royale est versée chaque année par la reine Elizabeth II pour couvrir l'ensemble des dépenses de ses obligations institutionnelles, les frais des membres de sa famille (déplacements, sécurité, organisations d'évènements officiels, ...), mais aussi payer les employés (ménage, communication, cuisines, assistants royaux, ...), et l'entretien de son palais.

95 % de leurs revenus alloués par le prince Charles

D'après le rapport officiel sur les subventions souveraines, elle s’est élevée à 82,2 millions de livres sterling (96 millions d’euros) pour 2018-2019, mais on ignore le montant exact versé à chaque membre de la famille. Cette somme correspond à 15 % des revenus du «Crown Estate», c’est à dire le patrimoine de la couronne, qui regroupe le palais de Buckingham et d’autres propriétés.
Il faut savoir que les contribuables britanniques financent également en partie la couronne en payant une «subvention royale», mise en place par le Trésor. En 2018, elle s'est élevée à 104,8 millions de dollars, soit 56 pence, l'équivalent de 70 centimes d’euro, par tête et par an. Enfin, les 95 % restant leur sont alloués par le prince Charles, fils aîné de la reine et père d'Harry, qui porte le titre de Duc de Cornouailles.
Selon le Times, environ 5 millions de livres, soit près de 6 millions d’euros, sont reversés chaque année aux deux fils de Charles, Harry et William, en sachant que son duché de Cornouailles – un ensemble de propriétés et de terrains en Angleterre et au pays de Galles (53.000 hectares) – lui rapporte un bénéfice de plus de 20 millions de livres. Et les parents d'Archie n'ont pas fait part de leur intention de renoncer à ces fonds.

héritages et royalties

En outre, le prince Harry dispose d’un héritage conséquent laissé par sa mère, la princesse Diana, décédée dans un tragique accident de voiture en 1997. Ses fils, Harry et William, auraient perçu la modique somme de 20 millions de livres sterling, soit environ 23 millions d’euros, selon The Mirror. Sans oublier l'héritage de son arrière-grand-mère, Elizabeth Bowes-Lyon.
Après la mort de la Reine Mère, le duo s’est partagé près de 14 millions de livres. Le duc de Sussex a ainsi perçu 7 millions de livres sterling, soit plus de 8 millions d'euros.
De son côté, Meghan Markle aurait repris contact avec son ancienne attachée de presse pour lever des fonds à Hollywood en vue de monter une fondation avec Harry, rapporte le Daily Mail. Mais a priori, elle n’ambitionne pas de relancer sa carrière d'actrice, qui lui rapporte d'ailleurs encore beaucoup.

Plus de 40 millions d'euros à eux deux

La maman de 38 ans touche en effet des royalties, grâce à sa carrière d’actrice. Elle a reçu près de 38.300 livres sterling (environ 45.000 euros) par épisode pour la série «Suits», dans laquelle elle interprétait l’avocate Rachel Zane, un rôle auquel elle a dû renoncer après avoir épousé le prince Harry.
Les époux comptent également garder leurs titres royaux ainsi que l'usage de leur résidence, le cottage de Frogmore, sur les terres du château de Windsor, «avec la permission» de la reine, propriétaire. La résidence avait été rénovée pour 2,4 millions de livres (2,8 millions d'euros) aux frais du contribuable pour leur emménagement.
Au total, le couple princier est à la tête d'une fortune estimée à 45 millions de dollars (soit 40,5 millions d’euros), près de 5 millions pour Meghan et 35 millions pour le prince Harry. De quoi subvenir à leurs besoins durant quelque temps.
Par CNEWS