Le Potentiel : « Washington demande de fouiner dans les placards de Kabila »

Entre un Tshisekedi qui s’oppose à « fouiner » dans le passé de la gestion de son prédécesseur et
l’administration Trump qui le presse de livrer les brebis galeuses du régime, la pression est intense et le dilemme patent, fait savoir Le Potentiel, qui note que pendant ce temps, le peuple manifeste son impatience d’accéder, enfin, à l’amélioration de son vécu quotidien. Et de s’interroger : quel camp choisir ?
Aujourd’hui, Washington remet les pendules à l’heure et demande à Félix Tshisekedi de fouiller dans les placards du régime Kabila qui, selon les observateurs, aurait beaucoup tripoté avec les fonds publics actuellement logés dans des paradis fiscaux, révèle le quotidien.
Le but recherché à travers toutes les recommandations des derniers émissaires diplomatiques est de pousser le président Tshisekedi à rompre totalement avec un passé de honte et de prédation écrit par le régime précédent, croit savoir le tabloïd.
Du bureau aux actions sur le terrain, Actualité.cd indique que Félix Tshisekedi a visité quelques chantiers dans la ville de Kinshasa, jeudi 13 février. Le Chef de l’Etat s’est rendu par exemple sur le campus de l’Université de Kinshasa où les dortoirs sont en pleine réfection.
Il s’est également rendu sur l’avenue université qui est également en train d’être réhabilitée. Il a également inspecté quelques sauts-de-mouton en construction sans faire la moindre communication publique, résume le média en ligne.
Les ouvrages des sauts-de-mouton auraient dû être ouverts aux usagers depuis plusieurs mois mais ont sérieusement connu du retard, se remémore Cas-info.ca
Le média en ligne fait remarquer que l’un est presque terminé à Kinsuka, deux au stade avancé alors que les travaux des quatre autres ont même été stoppés pendant des semaines faute de financement. Et pourtant, plus de 70 % de fonds ont déjà été décaissés par le trésor public.
A l’Université de Kinshasa (UNIKIN), Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a visité tour à tour les différents homes des garçons et des filles où il a déploré l’état de délabrement avancé, rapporte l’Agence congolaise de presse (ACP). L’agence officielle indique le Chef de l’Etat était accompagné de son directeur de cabinet Vital Kamerhe.
Le puissant directeur de cabinet du Chef de l’Etat congolais, que les militants et cadres de l’UDPS prennent pour coupable du retard de l’exécution des sauts-de-mouton, poursuit Politico.cd
Dossier Kalev
Un autre sujet qui intéresse 7sur7.cd, c’est l’interdiction de l’ancien administrateur général de l'Agence nationale de renseignements, (ANR), Kalev Mutond de quitter la République démocratique du Congo. Une annonce faite par la Direction générale de migration, (DGM).
Cette interdiction intervient après son interpellation mercredi 12 février par le service de la DGM et l’ANR à l’aéroport international de N’djili à son retour d’un voyage effectué en Éthiopie, rappelle Dépêche.cd
Jeune Afrique se penche sur la question des sanctions de l’Union européenne et annonce que le tribunal de l’UE a rejeté, le 12 février, les recours déposés par quinze proches de Joseph Kabila, placés sous sanctions. Ces derniers contestaient la légalité de ces mesures restrictives.
Par radiookapi.net