CAMEROUN: CORONAVIRUS FRAPPE SUR LE FAVORITISME: MR ET MME YOGO, NOUVEAUX VICTIMES

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et intérieur
CAMEROUN: CORONAVIRUS FRAPPE SUR LE FAVORITISME: MR ET MME YOGO,
NOUVEAUX VICTIMES

À Yaoundé, dans les bureaux climatisés, les membres du gouvernement illégitime essayent de dissimuler la vérité, de tronquer les chiffres des victimes réels de cette pandémie qu'est CORONAVIRUS. Pourtant sur le terrain, la réalité est toute autre. CORONAVIRUS DÉCIME.
Monsieur et madame YOGO Joseph Nje, décédé en l'espace de 24h viennent ainsi allonger la liste des Camerounais ravagés par CONVID 19.
QUAND LE FAVORITISME DE CE PAYS TUE.
Mi-Mars 2020, la France connaît une montée spectaculaire du nombre de cas de contamination au CORONAVIRUS, et surtout une évolution systématique du nombre de décès sur son sol. En ce moment là au Cameroun et dans une lenteur légendaire, le gouvernement illégitime tergiverse sur les mesures d'urgence à prendre pour mettre la population à l'abri de cette pandémie.
C'est en ce moment même que plusieurs Camerounais vivant en France et dans la diaspora, décident de sauter dans les derniers vols pour regagner Douala et Yaoundé. Parmi les innombrables passagers de ces vols à risques, figuraient le président de l'assemblée nationale CAVAYE YEGUIE et Madame YOGO, épouse du commissaire divisionnaire Joseph Yogo Nje, en service à Douala.
Alors que les mesures de mise en quarantaine sont imposées à tous les vols en provenance de l'occident, madame YOGO à son arrivée à Douala, sera extirpée du tarmac de l'aéroport de Douala par son époux COMMISSAIRE divisionnaire, afin qu'elle échappe à cette procédure sanitaire instaurée par John NGute.
Si CAVAYE Yegue Djibril donne l'exemple, les autres suivent à la lettre cette désobéissance.
Quelques jours plus tard, croyant avoir fait du bien en refusant de suivre à la lettre les consignes de mise en quarantaine et de dépistage préventif, madame Zogo fera un violent malaise et sera conduite Manu militairi aux urgences de l'hôpital général de Douala, où elle sera testée positive au COVID-19, et décédera le 26 Mars 2020.
Son mari inéluctablement contaminé, sera admis aux soins intensifs du même hôpital dans la journée du 27 Mars 2020, et il rend l'âme ce jour 28 Mars 2020 en début d'après-midi.
CORONAVIRUS TUE.
CORONAVIRUS NE FAIT PAS DE DIFFÉRENCE ENTRE HOMMES DU POUVOIR ET LE BAS PEUPLE..
CORONAVIRUS NE CONNAÎT PAS DE TRIBUS.