Confinement : à Venise, les eaux ont retrouvé leur clarté et les poissons reviennent


Les mesures de confi­ne­ment prises contre le coro­na­vi­rus en Italie ont eu un effet positif sur les
eaux de Venise. Elles sont désormais plus claires et les poissons sont même revenus.
C’est la première “bonne” nouvelle depuis la mise en quarantaine totale de la péninsule italienne décidée progressivement à partir du 8 mars ! Selon les bilans, la courbe de progression du Covid-19 semble enfin ralentir, laissant apparaître les effets positifs de cette mesure drastique. Le coronavirus fait certes encore énormément de victimes dans le pays (plus de 2000 morts ce lundi soir). Toutefois, sa croissance n’est plus exponentielle. Lentement, mais sûrement, la situation devrait donc bientôt s’améliorer.

Les eaux de Venise s’éclaircissent

Autre bonne nouvelle sur une note un peu plus poétique, ces mesures drastiques de confinement qui ont mis l’Italie à l’arrêt ont eu un effet bénéfique sur les célèbres canaux de Venise. Comme le rapporte le jour­nal local La Nuova di Vene­zia e Mestre, celles-ci ont en effet retrouvé leur clarté d’antan. Dans certaines zones, des bancs de poissons ont même été aperçus. Une semaine de confinement total aura suffi.
Depuis la mise en quarantaine de la Cité des Doges, les déplacements des bateaux ont en effet été réduits au strict minimum. Les navires de croi­sières, vaporettos (bateaux-bus) et autres gondoles sont pour la plupart à l’arrêt. Ils cessent donc au moins pour un temps de remuer les sédiments accumulés au fond des canaux. Une bonne quantité de rejets polluants produits par les moteurs se sont également lavés dans l’Adriatique au gré des marées.

“Une Venise belle et différente”

Ce confinement nécessaire a finalement “ramené les eaux des lagunes des temps anciens, ceux de la période de l’après-guerre, quand il était encore possible de se baigner dans les canaux“, écrit même le journal. “C’est une Venise belle et différente, le résultat d’une situation exceptionnelle et éprouvée : celle d’une urgence sanitaire qui a dramatiquement bloqué toutes les activités économiques et sociales“.
Sur place, les eaux claires et le retour des poissons se sont faits remarquer. Les habitants n’y sont en effet pas insensibles. Comme le souligne le journal, “il ne fait donc aucun doute qu’une fois l’urgence du coronavirus surmontée, le problème d’une ville moins obstruée et plus propre se posera inévitablement“.
On souligne également que la mise en quarantaine de l’Italie a également eu des répercussions positives sur les émissions de polluants atmosphériques. Des données satellitaires recueillies récemment sur le nord de l’Italie ont en effet révélé montré une forte baisse des niveaux de dioxyde d’azote, un gaz émis principalement par les moteurs des véhicules et certaines installations industrielles. Ce phénomène avait également été enregistré en Chine il y a quelques semaines.