Coronavirus : Cuba ferme ses frontières aux non-résidants

(La Havane) Cuba a annoncé vendredi la fermeture de ses frontières aux non-résidants en raison de la
pandémie de coronavirus, après avoir tenté ces derniers jours de préserver au maximum son activité touristique, moteur de l’île.
« Nous allons réguler l’entrée aux frontières du pays, en n’autorisant que l’entrée des résidants à Cuba », a annoncé à la télévision le président Miguel Diaz-Canel.
Il a fait état d’un nouveau bilan de 21 cas, dont un décès, celui d’un touriste italien.
Le pays compte aussi 716 cas suspects, selon le ministère de la Santé.
« Nous garantissons le retour à Cuba des Cubains qui sont à l’étranger, le droit des étrangers qui sont ici de rentrer dans leurs pays, et nous maintenons l’activité économique », a-t-il ajouté.
La mesure entrera en vigueur mardi et pour 30 jours, avec la sortie du territoire toujours possible, mais uniquement pour les quelque 60 000 touristes actuellement présents à Cuba.
Selon le premier ministre Manuel Marrero, la quasi-totalité des hôtels de l’île fermeront, une mesure inédite dans le pays.
Avec le tourisme comme moteur économique et source cruciale de devises, Cuba refusait jusqu’à présent d’appliquer toute restriction à ses frontières.
Cette politique détonnait par rapport aux pays voisins et suscitait des critiques d’une partie de la population, inquiète dans ce pays dont 20 % des habitants ont plus de 60 ans, où le savon manque souvent et les coupures d’eau sont fréquentes. 
Agence France-Presse