Coronavirus: l'Afrique face à la pandémie le mardi 24 mars 2020

L’Afrique comptait, mardi 24 mars, 1 988 cas confirmés de coronavirus, selon le Centre pour la
prévention et le contrôle des maladies de l’Union africaine. Le Covid-19 a déjà coûté la vie à 58 personnes sur le continent, selon cette agence technique. 43 pays sur 54 sont touchés. Le président de la RDC a décrété mardi soir l'état d'urgence ainsi que l'isolement de la capitale Kinshasa du reste du pays pour éviter la propagation du coronavirus.
Magasins pris d’assaut en Afrique du Sud
Le confinement de la population (56 millions d’habitants), qui devrait commencer jeudi 26 mars, a provoqué mercredi une ruée sur les supermarchés en Afrique du Sud, le pays leplus durement touché par la pandémie. L’armée a été déployée. Le nombre de cas confirmés a franchi le cap des 500. Les autorités craignent les conséquences chez les plus fragiles, notamment les personnes séropositives (13 % de la population) ou atteintes de la tuberculose, laquelle touche chaque année environ 1 % de la population.
Fermeture des marchés au Burkina Faso
Des mesures d’exception doivent entrer en vigueur jeudi au Burkina Faso, le pays d’Afrique de l’Ouest le plus touché avec 114 cas confirmés. Dans un décret, le gouverneur de la région du Centre, où se trouve la capitale, Ouagadougou, a suspendu les mariages, baptêmes et grands rassemblements, notamment les grands marchés. Les bars, restaurants et maquis de la capitale sont fermés.
C’est en principe ce mercredi que la décision devrait entrer en vigueur, mais elle a été repoussée pour 24 heures afin de permettre aux populations de faire leur approvisionnement. Mais déjà, dans les marchés, c’est la course contre la montre, a relevé notre correspondant Yaya Boudani.
La Mauritanie et le Mali gardent leurs distances
Les gouvernements de Nouakchott et de Bamako ont annoncé mardi la fermeture de leur frontière. Seuls les camions de marchandises pourront la traverser.
Le Tchad menace
Dans un message télévisé, le président Idriss Déby annonce que 15 milliards de francs CFA seront consacrés à la lutte contre le virus. Il accuse les réseaux sociaux de s’adonner « à la désinformation et à la manipulation » et met en garde « tous ceux qui se livrent à cette pratique criminelle ».

Le Cameroun enregistre un premier décès
Premier décès du Covid-19 au Cameroun. Il s'agit, selon le ministre de la Santé, le docteur Manaouda Malachie, d’un malade « venu d'Italie déjà très touché par la maladie ».
La disparition d’un géant
Manu Dibango, saxophoniste camerounais de renommée internationale, est décédé en France des suites d’une infection au coronavirus à l’âge de 86 ans. La monde de la musique, depuis la Béninoise Angélique Kidjo jusqu’au Sénégalais Youssou N’Dour, déplore la disparition d’une légende de l’afro-jazz et d’un précurseur de la « world ».
Au Sénégal, des mesures d'urgence diversement appréciées
Au Sénégal, l'état d’urgence est entré en application ce mardi, tout comme le couvre-feu, de 20h à 6h. Une mesure décidée par le président Macky Sall face à l’évolution de pandémie dans le pays, où 78 cas de coronavirus sont confirmés ce mercredi matin. À Dakar, ces mesures fortes sont plutôt bien accueillies, mais leur application pratique suscite des inquiétudes.
État d’urgence en Côte d’Ivoire
La Côte d’Ivoire adopte un couvre-feu (de 21h à 5h), interdit les déplacements entre Abidjan et l’intérieur et annonce un éventuel « confinement progressif » en fonction de la progression de la pandémie.
Nigeria : le fils d’un opposant est malade
Le fils de le chef du PDP (Parti démocratique populaire) Atiku Abubakar a contracté le virus, selon son père, qui précise qu’il a été hospitalisé à Abuja. Les habitants de Lagos et d’Abuja sont invités à rester chez eux. Les vols internationaux sont suspendus depuis mardi.
Disparition d’un juriste en RDC
Le président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, a décrété mardi soir l'état d'urgence ainsi que l'isolement de la capitale Kinshasa du reste du pays pour éviter la propagation du coronavirus.
Jean-Joseph Mukendi wa Mulumba, bâtonnier, député, et conseiller politique du président Étienne Tshisekedi, est décédé mardi à Kinshasa. Il s’agit de la troisième victime du coronavirus dans la capitale congolaise.
Dans les années 1990, Jean-Joseph Mukendi avait joué un rôle important dans les médiations entre le maréchal Mobutu Sese Seko et l’opposition. En 2010, il avait coordonné un collectif d’avocats dans le procès des assassins présumés de deux défenseurs des droits de l’homme, Floribert Chebeya et Fidèle Bazana. Membre de l’UDPS (Union pour la démocratie et le progrès social), était député national de la ville de Mbuji-Mayi.
Au Congo-Brazzaville, l’opposition formule des souhaits
L'Upads (Union panafricaine pour la démocratie sociale), première formation d'opposition, demande au gouvernement de Brazzaville de donner un coup de pouce aux propriétaires de bars, dancings, boîtes de nuit et restaurants qui ont dû fermer leurs portes du fait de la pandémie. L'Upads exige également la désinfection des marchés, administrations publiques et stations-service pour faire reculer le virus.
Un nouveau centre de commandement à Madagascar
Le président Andry Rajoelina a inauguré lundi un « centre de commandement opérationnel » pour mieux lutter contre le Covid-19. Sur le compte Twitter, le chef de l’État a expliqué que ce centre coordonnerait les actions sur le terrain, notamment celles d’une brigade spéciale chargée de veiller sur des personnes en quarantaine.
Confinement et couvre-feu à Maurice
Le confinement de la population et le couvre-feu (à partir de 20h), qui ont commencé lundi, devraient être en vigueur jusqu’au 2 avril.
Rester à la maison à Djibouti
Un décret présidentiel incite les entreprises de plus de 11 salariés à tout mettre en œuvre pour permettre le télétravail.
Par RFI