Coronavirus : le nombre d’urnes funéraires livrées à Wuhan remet en question le bilan du virus en Chine

La Chine a-t-elle menti sur le nombre de ses morts du Covid-19 ? Pour certains journalistes et
experts, la réponse est oui. Le pays aurait largement sous-évalué le bilan humain, aujourd'hui chiffré à 3.182 morts.
Un nombre qui place la Chine en terme de morts derrière l'Italie et l'Espagne, qui ont respectivement franchi les barres des 10.000 et 5.000 décès.
Alors que le confinement vient d'être levé à Wuhan, la polémique est née après la publication, sur les réseaux sociaux, de photographies d'urnes livrées dans un salon funéraire de Wuhan.

UN CHIFFRE LARGEMENT MINIMISÉ

Un média d'investigation chinois Caixin, qui lui-même fait le décompte, fait état d'une livraison de 2.500 urnes mercredi et jeudi derniers, à un seul funérarium. Et sur un deuxième cliché, publié également par ce site d'information, près de 3.500 urnes sont empilées à l'intérieur du salon.
Ainsi, le nombre d'urnes livrées dans un seul funérarium de Wuhan, alors que la ville en compte sept, est bien supérieur au nombre officiel de morts en Chine.
De même, alors que Wuhan sort de quarantaine, ses habitants en ont profité pour aller chercher l'urne contenant les cendres de leurs proches, décédés du Covid-19, créant de gigantesques files d'attente devant les funérariums de la ville, ce qui contribue à alimenter l'hypothèse que la Chine a sous-estimé le nombre réel de décès suite à l'épidémie.
Certains habitants de la ville Wuhan estiment eux-mêmes que le nombre de morts du coronavirus pourrait être de 26.000. En effet, certains citoyens ont expliqué que les 7 salons funéraires de la ville s'apprêtaient à distribuer près de 3.500 urnes par jour, entre le 23 mars et le 4 avril, jour de la «Toussaint chinoise» (Qing Ming, jour de balayage des tombes, ndlr). Ainsi, près de 42.000 urnes seraient distribuées ces prochains jours.
En France, le professeur en microbiologie et ancien directeur de l'Institut Pasteur, Patrick Berche, a également réagi sur Europe1 dans ce sens. «Il est fort probable que la Chine ait revu sa mortalité à la baisse», explique-t-il. Ajoutant qu'«on a beaucoup de mal à croire qu'un pays, même avec des mesures de confinement, ait si peu de morts.»

Une raison d'Etat ?

Quant à savoir si la Chine a délibérémment menti sur le nombre de morts du Covid-19, il est aujourd'hui compliqué de l'affirmer. En effet, contrairement à la France ou à d'autres pays européens, il n'existe aucun organe indépendant pour comparer les chiffres donnés par les hôpitaux et les chiffres réels.
Il faut néanmoins rappeler que si la Chine a finalement mis en place des mesures de confinement drastiques, le pays a longtemps nié l'existence et l'importance de l'épidémie sur son territoire. Et ce, pendant presque 3 semaines. 
Par CNEWS