Coronavirus: l'ONU ferme son siège de New York aux visiteurs et déclare un plan d'urgence

À New York, l’ONU va fermer ses portes aux visiteurs dès ce mardi 10 mars au soir. La décision
vient d’être validée en interne et devrait être annoncée ce mardi matin. Elle intervient une semaine après que le Palais des Nations unies à Genève a fermé ses portes en raison de l'épidémie de coronavirus.
De notre correspondante à New York,
L’annonce sera faite dans la matinée aux diplomates. À partir de ce mardi soir, les visiteurs ne seront plus acceptés dans les bâtiments de l’ONU, pour tenter d’enrayer la propagation de l’épidémie de coronavirus. Un bâtiment qui accueille un millier de visiteurs par jour en temps normal. La décision intervient alors que l’État de New York a déclaré l’état d’urgence.
De larges groupes déambulaient encore jusqu’ici dans les locaux de l’ONU. Pourtant, l’OMS – agence onusienne – avait déclaré l’épidémie « une urgence de sécurité publique de portée internationale » dès le 30 janvier.
Alors qu’ils se réuniront ce matin, les 193 pays membres ont reçu il y a quelques heures un courriel expliquant que l’ONU entrait en phase 1, en phase préparatoire, de son plan d’urgence. Un plan de continuité de l’activité avait été créé après l’ouragan Sandy en 2012, prévoyant unité par unité ce qui est mis en place pour que le personnel de l’ONU puisse travailler à distance.
Depuis ce lundi, la fréquence de désinfection des locaux a doublé et il est demandé au personnel rentrant de zones dites « à risque » de se mettre en quarantaine volontaire.
Le Conseil de sécurité en télétravail
Ce mardi, il sera conseillé d’organiser sa semaine en trois jours de travail à domicile et deux jours aux Nations unies. Les 15 membres du Conseil de sécurité ont même testé, pour la première fois ce lundi soir, un dispositif de télétravail qui devrait leur permettre de se réunir et d’éventuellement voter à distance en cas de force majeure. Le Conseil n’a jamais été empêché de se rassembler au cours de ses 75 années d’existence.
RFI