COVID-19: plus de 15 000 morts dans le monde, surtout en Europe

(Paris) Le nouveau coronavirus a fait au moins 15 189 morts dans le monde, dont une nette majorité
désormais en Europe, depuis son apparition en décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles lundi à 7 h.
Plus de 341 300 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués dans 174 pays et territoires depuis le début de l’épidémie. Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant désormais plus que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière.
L’Italie, qui a recensé son premier décès lié au coronavirus fin février, compte 5476 morts pour 59 138 cas. 7024 personnes sont considérées comme guéries par les autorités italiennes.
La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao), où l’épidémie a débuté fin décembre, a dénombré au total 81 093 cas (39 nouveaux entre dimanche et lundi), dont 3270 décès (9 nouveaux), et 72 703 guérisons.
Les pays les plus touchés après l’Italie et la Chine sont l’Espagne avec 2182 morts pour 33 089 cas, l’Iran avec 1812 morts (23 049 cas), la France avec 674 morts (16 018 cas) et les États-Unis avec 471 morts (35 224 cas).
Depuis dimanche à 15 h, la République tchèque,  le Nigeria et le Monténégro ont annoncé les premiers décès liés au virus sur leur sol. La Papouasie-Nouvelle-Guinée et la Syrie ont eux annoncé le diagnostic de premiers cas.
L’Europe totalisait lundi à 7 h 172 238 cas (9197 décès), l’Asie 97 783 cas (3539 décès), les États-Unis et le Canada 36 554 cas (490 décès), le Moyen-Orient 26 688 cas (1841 décès), l’Amérique latine et les Caraïbes 5130 cas (65 décès), l’Afrique 1479 cas (49 décès) et l’Océanie 1433 cas (8 décès).
Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). 
Agence France-Presse