COVID-19 : plus de 2000 morts en Italie, dont 349 décès dans les dernières 24 heures

Le nombre de victimes de la COVID-19 en Italie a dépassé la barre des 2000 morts. Dans un bilan
publié lundi soir, les autorités ont signalé 349 décès au cours des dernières 24 heures dans le pays.
Il s’agit d’une hausse de 19,3 %. Au total, 2158 personnes ont perdu la vie, dont 1420 dans la seule région de Milan, en Lombardie, dans le nord du pays.
C’est près du tiers du nombre de morts recensés dans le monde, selon un décompte de l'Agence France-Presse.
Pour ce qui est des cas de contamination, le nombre total recensé dans le pays a grimpé à 27 980, contre 24 747 la veille.
Cette hausse de 13 % est considérée pour le moment comme la plus faible depuis le 21 février dernier.
De ce nombre, 1851 personnes sont aux soins intensifs, contre 1672 la veille, et 2749 sont pleinement rétablies, contre 2335 la veille.

Inquiétude au sein du corps médical

En plus de dénoncer le manque de dispositifs de protection, en particulier de masques, le syndicat des médecins italiens réclame au gouvernement la généralisation à l'ensemble du corps médical des tests pour dépister la COVID-19 afin d'éviter toute transmission aux patients.
Pour l’heure, seuls les professionnels de la santé présentant des symptômes sont soumis à des tests. Pourtant, les statistiques montrent qu'ils représentent 10 % des personnes contaminées, fait valoir le syndicat des médecins italiens.
Nous demandons que les médecins soient soumis de manière généralisée aux tests, également en l'absence de symptômes.
Pina Onotri, secrétaire générale du syndicat des médecins italiens
Pina Onotri préconise également d’étendre les tests à tous les patients ayant des symptômes.
Deux médecins touchés par le coronavirus sont morts en Italie et les tests se sont révélés positifs chez des centaines d'autres.
Selon des chiffres publiés lundi soir, près de 140 000 tests ont été réalisés en Italie.
Par Radio-Canada