Covid-19 : une mortalité supérieure chez les asthmatiques

Virus et asthme ne font pas bon ménage. Et le Covid-19 n’échappe pas à la règle. La mortalité chez
les asthmatiques atteints par le coronavirus est ainsi supérieure à celle de la population générale. L’Association Asthme et allergies émet donc plusieurs recommandations en direction des malades.
« Depuis quelques jours, les appels au Numéro Vert Asthme & Allergies Infos Service 0800 19 20 21 se sont intensifiés et l’inquiétude des appelants est nettement palpable ».  L’Association a donc décidé de faire le point sur les risques encourus par les asthmatiques face à l’épidémie de coronavirus.

Suivre son traitement

« On sait que le bon contrôle des symptômes limite les risques de présenter une poussée inflammatoire d’asthme en cas d’infection virale », commente Asthme et allergies.
« Il est donc très important de ne pas arrêter son traitement de fond contre l’asthme, afin de maintenir un bon contrôle des symptômes. »

Quid de la cortisone ?  

On entend beaucoup dire qu’il faut absolument éviter de prendre de la cortisone pour limiter le risque d’une infection grave à coronavirus.
« C’est vrai pour la population générale mais c’est une affirmation à relativiser chez le patient asthmatique. Le traitement de fond de l’asthme repose sur les corticoïdes inhalés qui permettent de contrôler l’inflammation bronchique, les symptômes et de diminuer les exacerbations d’asthme. Il est donc très important de le poursuivre. Par contre en cas de toux, de gêne respiratoire et de fièvre il est, en ce moment, indispensable de prendre avis auprès de son médecin avant de débuter un traitement de cortisone par voie orale. »
Vous l’avez compris, les patients asthmatiques n’ont pas plus de risques d’être contaminées par le Covid-19 que le reste de la population à condition que l’asthme soit bien contrôlé.
En revanche, ils ont davantage de risques de développer des complications respiratoires en cas de contamination.
Il est donc important d’adopter les « gestes barrière » : éviter de serrer la main ou de faire la bise à quelqu’un de malade, utiliser régulièrement un gel hydro-alcoolique mais plus simplement se laver les mains au savon pour éviter la transmission, éternuer ou tousser dans son coude ou dans un mouchoir.
Par ledauphine.com