Montréal en quarantaine et transports en commun fermés si nécessaire

Valérie Plante pourrait décréter la mise en quarantaine de Montréal si cela devenait nécessaire dans le
contexte de la propagation de la COVID-19, en s’appuyant sur l’avis des autorités sanitaires. Pour fermer les transports collectifs, il faudra toutefois une directive gouvernementale, affirme la mairesse.
« Pour moi, tout est possible, mais il faut le faire par étapes. […] Pour la Ville de Montréal, ça pourrait être une décision que je pourrais prendre, mais je vais suivre vraiment les recommandations de la Direction de la santé publique », a indiqué jeudi matin Valérie Plante lors d’une visite du Quartier chinois où la fréquentation des commerces est en chute libre à cause de la pandémie du coronavirus.
Quant à la possibilité de fermer le métro de Montréal, Valérie Plante a indiqué que différents scénarios sont présentement évalués. Des employeurs pourraient être encouragés à modifier les horaires de travail de leur personnel afin qu’il y ait moins d’usagers en même temps dans le métro ou les autobus.
Pour fermer les transports collectifs, il faudrait une directive claire de la part du gouvernement du Québec pour aider et dédommager les gens qui, d’un coup, n’auraient plus de façon de se déplacer pour aller travailler
Valérie Plante, mairesse de Montréal
Mme Plante a indiqué être en contact plusieurs fois par jour avec le gouvernement et la santé publique. Depuis une semaine, « la cadence a augmenté », a-t-elle souligné.
De plus, la mairesse de Montréal a demandé à tous les arrondissements de lui faire parvenir la liste exhaustive de tous les événements publics importants prévus au cours des prochains mois « pour qu’on puisse agir en conséquence ». D’ici la fin de la journée, la Ville de Montréal doit décider si le défilé de la Saint-Patrick prévu le 22 mars prochain sera annulé comme l’a déjà décidé la Ville de Toronto.
En conférence de presse jeudi midi, le premier ministre François Legault a demandé à ce que tous les événements rassemblant plus de 250 personnes soient annulés à travers le Québec.
À titre d’employeur, la Ville de Montréal a mis en quarantaine une dizaine d’employés qui ont voyagé pour des raisons professionnelles au cours des dernières semaines. « On va faire ce qui doit être fait », a donné l’assurance la mairesse.
Malgré tout, Mme Plante a cherché jeudi matin à se montrer rassurante. « Ce qu’on ne veut pas, c’est que les gens tombent dans la panique. Ça n’aiderait personne, ni les urgences ni les services publics », a-t-elle affirmé tout en appelant les citoyens à se montrer vigilants. Elle-même dit ne plus saluer en donnant la main depuis une semaine. 
Par lapresse.ca