Nouveau plongeon des marchés boursiers

(Toronto) Les marchés boursiers nord-américains se sont effondrés de nouveau, lundi, alors que les
craintes de récession mondiale gagnaient les investisseurs et que les entreprises multipliaient les efforts pour ralentir la propagation de la COVID-19.
Sur Wall Street, le Dow Jones a enregistré sa pire séance depuis 1987, avec un plongeon de 12,93 %. Ses pertes se sont accélérées dans la dernière heure de négociations, alors que le président américain Donald Trump recommandait à ses compatriotes d’éviter les grands rassemblements. Il a aussi affirmé qu’il observait une possibilité de récession à l’horizon, et a promis de venir en aide à l’industrie du transport aérien.
L’indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a pour sa part plongé de 1355,93 points, soit 9,89 %, pour clôturer à 12 360,40 points.
La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a effacé 2997,10 points à 20 188,52 points. L’indice élargi du marché américain S&P 500 a rendu 324,89 points, ou 11,98 %, à 2386,13 points, et l’indice composé du NASDAQ a lâché 970,28 points, ou 12,32 %, à 6904,59 points.
Sur le marché des devises, le dollar canadien s’est négocié à 71,61 cents US, en baisse par rapport à son cours moyen de 71,94 cents US de vendredi.
À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a plongé de 3,03 $ US à 28,70 $ US le baril, tandis que celui de l’or a perdu 30,20 $ US à 1486,50 $ US l’once. Le prix du cuivre a dégringolé pour sa part de 7,15 cents US à 2,39 $ US la livre.
Par lapresse.ca