Nouvel échec du Cameroun au terme d’une opération visant à mobiliser 10 milliards de FCFA sur le marché de la Beac

Le 18 mars 2020, le Trésor public camerounais n’a pas pu lever l’enveloppe de 10 milliards FCFA sollicitée sur
le marché monétaire, à travers une émission de bons du Trésor assimilables (BTA) à 52 semaines.
Selon les résultats officiels de la séance d’adjudication, les investisseurs n’ont servi que 8,5 milliards de FCFA à l’État camerounais. Bien plus, l’emprunteur n’a finalement accepté qu’une enveloppe de 7,5 milliards de FCFA. Le Trésor public n’a pas expliqué sa décision. Mais les niveaux de rémunération exigés par les investisseurs sont une hypothèse à prendre en compte.
En effet, au cours de cette opération de levée de fonds, les investisseurs ont exigé des taux d’intérêt allant de 3,15 à 3,75%, ce qui révèle un taux moyen de 3,41%. Au cours des dernières opérations (notamment sur des titres à 26 semaines), le Cameroun a rarement payé des intérêts au-dessus de 3%.
C’est le 2e échec que le Trésor public camerounais enregistre sur le marché des titres de la Beac en l’espace d’un mois. En effet, le 12 février 2020, le gouvernement camerounais n’avait pas réussi à lever l’enveloppe de 20 milliards de FCFA escomptée au terme d’une émission de BTA à 26 semaines de maturité.
BRM
Par Investir au Cameroun