Un médecin italien meurt du coronavirus après avoir dû travailler sans gants

Un médecin italien de 57 ans, Marcello Natali, est mort du coronavirus ce mercredi 18 mars. Juste
avant son décès, il avait confié qu'il était contraint de travailler sans gants à cause d'une pénurie.
Il travaillait à l'hôpital de Codogno, en Lombardie, dans le nord de l'Italie, première ville de la péninsule touchée par le Covid-19, en février dernier. D'abord hospitalisé le 11 mars à Crémone, à environ 30 km de Codogno, le docteur, qui ne souffrait auparavant d'aucune pathologie grave, avait été transféré à Milan après avoir développé une pneumonie bilatérale sévère, avec un pronostic vital engagé. Il est le quatrième médecin de la région à succomber au coronavirus, affirme le Corriere della Sera
Avant son décès, Marcello Natali avait accordé fin février une interview à Euronews, dans laquelle il avouait devoir travailler sans gants, alors même qu'il était quotidiennement au contact de malades du Covid-19 et qu'il se déplaçait parfois jusqu'à leur domicile. «Il n'y en a plus», avait-il déploré. Il avait également souligné qu'au 28 février, 14 des 35 médecins travaillant à Codogno et dans la ville voisine de Casale étaient soit en quarantaine soit hospitalisés.
Une situation qui «ne s'est pas arrangée depuis», confesse à Euronews Paola Pedrini, secrétaire régionale de la Fédération italienne des médecins généralistes. «Nous avons reçu quelques masques, quelques paires de gants, rien d'autre. Un masque qui doit durer une demi-journée nous sert une semaine entière», dénonce-t-elle, ajoutant que 110 des 600 médecins de la région de Bergame (à 100 km au nord de Codogno) sont malades. 
Par CNEWS