Une infirmière italienne montre les effets de la lutte contre le coronavirus sur son corps: “J'ai peur et je suis fatiguée”

CoronavirusDans un post Instagram touchant, une infirmière italienne a raconté toute la pénibilité des
tâches en hôpital en ces temps d’épidémie de coronavirus. “J’ai peur et je suis fatiguée, mais j’apporte ma petite pierre à l’édifice”, a écrit Alessia Bonari en légende d’une photo montrant les marques laissées par ses lunettes de protection mal ajustées. “En espérant que vous aussi. Restez à la maison et ne mettez personne en danger”, met-elle en garde.
“J’ai peur que le masque que je porte ne soit pas assez adapté à mon visage et que je puisse avoir été touchée accidentellement par des gants sales”, indique Alessia Bonari. “Le matériel qui doit nous protéger est mauvais, ma blouse de labo me fait transpirer, et une fois habillée, je ne peux plus aller aux toilettes ou boire pendant six heures”, témoigne l’infirmière.

Épuisement

La jeune femme se dit fatiguée physiquement et psychologiquement, tout comme ses collègues. “Mais cela ne nous empêche pas de faire notre travail comme d’habitude. Je continuerai à prendre soin de mes patients, parce que je suis fière de mon travail et que j’aime faire mon job”, avance-t-elle.

Effort collectif

Alessia Bonari lance aussi un appel, demandant à ceux qui la lisent de ne pas ruiner les efforts concédés et de rester à la maison pour protéger les plus vulnérables. “Nous les jeunes, nous ne sommes pas immunisés contre le coronavirus. Nous pouvons aussi être malades. Voire pire. Je n’ai pas le luxe de rentrer à mon domicile placé en quarantaine. Je dois travailler et apporter ma contribution. Faites-le aussi. S’il vous plaît.”

Admirable

Le post de l’infirmière est devenu viral et a déjà été “liké” plus de 700.000 fois en deux jours, lui attirant les remerciements et l’admiration.
L’Italie a enregistré plus de 12.000 cas de contaminations et plus de 800 décès. Tout le pays est en quarantaine depuis mardi.
Par 7sur7.be