Venezuela: Nicolas Maduro poursuivi par les États-Unis pour narcotrafic.Les États-Unis offrent 15 millions de dollars pour toute information pouvant permettre sa capture

Les États-Unis offrent 15 millions de dollars pour toute information pouvant permettre la capture du
président vénézuélien. Une prime offerte par le département du Trésor américain qui accuse Nicolas Maduro et plusieurs membres de son gouvernement de « narcoterrorisme ».
Avec notre correspondant à Caracas, 
En pleinepandémie de Coronavirus, les États-Unis ont inculpé le président Nicolas Maduro et plusieurs de ses proches pour « narcotrafic » et mis sa tête à prix 15 millions de dollars (13,5 millions d'euros environ). Cette annonce de Washington est un coup dur pour le Venezuela. 
Une attaque indigne selon Jorge Arreaza, ministre des Affaires étrangères. « La République bolivarienne du Venezuela dénonce, en plein affrontement de l’humanité contre la plus féroce des pandémies, une énième attaque du gouvernement de Donald Trump contre le peuple du Venezuela, par le biais d’une nouvelle forme de coup d’État sur la base d’accusations misérables », a-t-il déclaré.
La justice américaine accuse Nicolas Maduro de s’être allié avec la guérilla colombienne des FARC pour « inonder les États-Unis de cocaïne . C’est pour cette raison qu’elle offre une prime pour arrêter le président vénézuélien. « Offrir des récompenses comme le faisaient les cowboys racistes du Far West montre le désespoir de l'élite suprémaciste de Washington et son obsession envers le Venezuela », estime Jorge Arreaza.
Le Venezuela démuni face au coronavirus
Cette annonce de Washington anéantit tous les espoirs du gouvernement vénézuélien de voir se lever les sanctions économiques à son égard. Après sept années de crise économique, le pays est totalement démuni pour faire face au coronavirus, et la situation s’annonce catastrophique si le Venezuela ne reçoit pas d’aide internationale d’ampleur.
Le Venezuela compte actuellement un mort et 107 cas de Covid-19 diagnostiqués.
Par RFI