60 000 MORTS DE CORONAVIRUS EN CHINE AU LIEU DE 3000!


3 326 décès officiellement recensés en Chine dus au coronavirus. Un chiffre qui évolue peu depuis
quelques semaines. Mais au fur et à mesure que le bilan humain de la pandémie s’alourdit dans la plupart des pays occidentaux, le bilan officiel des autorités chinoises devient de moins en moins crédible. Il y aurait, aujourd’hui, officiellement plus de morts du virus en Catalogne, ou en Lombardie, que dans toute la Chine.
Pour Marie Holzman, présidente de Solidarité Chine, les informations qui filtrent par la diaspora nous parlent non pas de 3 000 morts, mais de près de 60 000.  Le gouvernement a réussi le tour de force de cacher la réalité de l’ampleur du drame. Je ressens cela comme quelque chose d’insupportable. Parce que dès la fin novembre, début décembre il y a eu les premiers cas.  C’est l’alarme lancée par huit médecins qui permet de dater le début .
60 000 décès probables
Mais depuis quelques jours, un mouvement d’urnes funéraires attire toutes les attentions à Wuhan, la capitale de la province du Hubei, devenu l’épicentre de ce drame mondial.
À l’approche du 5 avril, la fête des Morts chinois, il était urgent de commencer à restituer les urnes funéraires aux familles qui avaient perdu quelqu’un durant cette période. C’est cela qui nous a permis, nous observateurs, de comprendre enfin l’ampleur de la catastrophe. »
Il y a en fait huit crématoriums à Wuhan.  On a su qu’il y avait huit points de distribution des urnes, et une partie de la population a été prévenue et convoquée pour venir les retirer. » Or, depuis une semaine, certains observateurs ont vu arriver des camions,  notamment sur un des points, avec 2 500 urnes, et un autre le mardi avec la même cargaison . Sur un seul crématorium, le chiffre officiel est déjà dépassé. Si on multiplie par huit, on dépasse certainement les 40 000. La dissidence et la diaspora avancent le chiffre de près de 60 000 décès comme une hypothèse crédible.
D’ailleurs, ajoute Marie Holzman, le gouvernement chinois a annoncé qu’il allait distribuer ces urnes pendant douze jours. On a appris ensuite, par d’autres sources, que la distribution des urnes allait durer six mois. Pour le moment, dans les funérariums, ils convoquent 500 personnes à la fois tous les jours .
La diplomatie et la propagande du régime essaient depuis quelques semaines de renverser la charge de la responsabilité. En communiquant beaucoup sur la distribution de masques, notamment, dans un moment de pénurie. Pour Marie Holzman,  Xi Jinping est en train de mettre en place tous les contre-feux. Il a interverti le propos, il n’est pas en train de présenter ses excuses au monde, mais de développer des scénarios fiction, accusant des athlètes américains qui seraient passés en octobre à Wuhan. Mais en réalité cela n’avait rien à voir. Ils ont même essayé de faire croire que c’était des Italiens qui avaient apporté le virus .
Et le pire, c’est que le message passe.  Si vous demandez à des Chinois, à Paris, d’où vient le virus ? Ils vous répondent souvent – j’ai fait le test avec une amie chinoise – que c’était des Américains de passage en Chine à l’automne… Dans une population privée d’accès à une véritable information, cela marche, oui. Le problème, c’est que le monde entier depuis des années refuse de voir la réalité du pouvoir chinois .
Source : Ouest-France