Air France rembourse les Américains mais pas les Français

D’un pays à l’autre, la compagnie française ne rembourse pas de la même manière les passagers.

Les compagnies aériennes vont-elles rembourser tous les passagers dont le vol a été annulé en raison de l’épidémie de coronavirus ? Faute de liquidités, elles ne le souhaitent pas. Ce serait " quasiment inabordable financièrement parlant", selon Alexandre de Juniac, le directeur général de l’association internationale du transport aérien (Iata). Ainsi, beaucoup, dont Air France cherchent à imposer des bons d’achats valables 12 mois. Mais, selon Air Journal, le traitement ne serait pas le même pour tous. Ainsi, les Américains ou les Israéliens pourraient bénéficier d’un remboursement chez Air France, à la différence des Français.

La menace judiciaire

Alors que la compagnie vient d’obtenir un financement de 7 milliards de la part de l’Etat, les clients de ces deux pays bénéficieraient ainsi d’un remboursement comptant et en numéraire. Selon le média, Air France aurait eu le droit, comme d’autres compagnies, à un rappel à l’ordre de la part des autorités israéliennes et américaines. En Israël, huit compagnies, dont Air France, ont ainsi été sous la menace d’une action collective si les vols n’étaient pas remboursés. Aux Etats-Unis, le Département du Transport (DOT) a rappelé les compagnies aériennes à la loi dès le 3 avril. Dans les deux cas, la compagnie s'est exécutée. 

En France, pourtant, le règlement européen 261/2004 s’applique. Il stipule qu’en cas d’annulation de vol, la compagnie aérienne doit proposer le remboursement comptant du billet d’avion comme premier choix à un passager. L’avoir ne peut pas constituer l’unique solution proposée aux consommateurs. Dans l’Hexagone, 57 compagnies aériennes ont été mises en demeure par l’UFC-Que Choisir, mais aucune action judiciaire n’a été initiée. Selon une étude de la Bank of America, la recette des billets des vols annulés représenterait 55 % de la trésorerie disponible du groupe Air France.