Australie : un système anticoronavirus tourne mal

Australie : un système anticoronavirus tourne mal

Un astrophysicien australien a fini à l’hôpital avec des aimants dans le nez en voulant tester son propre dispositif anticoronavirus.

Un dispositif en forme de collier

Alors qu’il testait un système contre le coronavirus, Daniel Reardon, astrophysicien australien de 27 ans, s’est coincé deux aimants dans le nez. Le dispositif devait avertir les personnes, par le biais d’une alarme, qui s’apprêtent à se toucher le visage. Sa contribution pour lutter contre la pandémie a mal tourné, puisque le scientifique a fini l’hôpital le 27 mars, rapporte le Guardian.
Son inspiration venait de l’ennui qu’il a éprouvé durant le confinement. Initialement, le dispositif devait être en forme de collier. "J’ai pensé que si je construisais un circuit capable de détecter le champ magnétique, et que nous portionsa des aimants aux poignets, alors il pourrait déclencher une alarme si vous l’ameniez trop près de votre visage", a-t-il expliqué au média.

Proie aux moqueries de son épouse


Mais au fil du temps, il a changé l’idée en fixant les aimants au lobe de ses oreilles, puis dans ses narines. À l’intérieur de ces dernières, les aimants se sont collés. Il a alors fallu l’aide d’un médecin pour les retirer, grâce à un spray anesthésiant, raconte Sputniknews.
Daniel Reardon a raconté que depuis son malheureux accident, sa femme n’a pas arrêté de se moquer de lui.
Par linfo.re