Coronavirus: La Chine offre 30 millions de dollars de plus à l’OMS pour répondre au retrait américain

Le logo de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à l'entrée de son QG à Genève.
DIPLOMATIE - Les États-Unis ont suspendu en début de semaine dernière leur financement
de l'OMS, dénonçant en particulier ses prises de position à ses yeux trop favorables à Pékin. La Chine contre-attaque ce jeudi

La Chine a annoncé jeudi qu'elle verserait 30 millions de dollars supplémentaires (28 millions d'euros) à l'Organisation mondiale de la santé (OMS), une décision qui intervient quelques jours après le désengagement américain dans l'institution.
«Cela servira notamment à la prévention et au contrôle de l'épidémie de Covid-19 et à soutenir le développement des systèmes de santé dans les pays en développement», a déclaré Geng Shuang, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.
Les Etats-Unis ont suspendu en début de semaine dernière leur financement de l'OMS, dénonçant en particulier ses prises de position à ses yeux trop favorables à Pékin.

Un jeu de ping-pong entre Pékin et Washington

Le président américain Donald Trump avait également dénoncé la «mauvaise gestion» par l'organisation internationale basée à Genève (Suisse) de la pandémie liée au nouveau coronavirus.«Soutenir l'OMS à un moment critique de la lutte mondiale contre l'épidémie, c'est défendre les idéaux et les principes du multilatéralisme et défendre le statut et l'autorité des Nations Unies», a déclaré Geng Shuang lors d'un point presse régulier. Il a assuré que la Chine avait déjà versé 20 millions de dollars (19 millions d'euros) à l'institution, un chiffre qui semble faire référence à un don effectué au mois de mars.
En suspendant le financement de son pays, Donald Trump avait estimé que son pays avait le devoir de réclamer des comptes. «Si l'OMS avait fait son travail et envoyé des experts médicaux en Chine pour étudier objectivement la situation sur le terrain, l'épidémie aurait pu être endiguée à sa source avec très peu de morts», avait-il avancé. Après le désengagement américain, Pékin avait accusé l'administration Trump de «miner la coopération internationale» contre le Covid-19 et exhorté Washington à «assumer sérieusement ses responsabilités et obligations.»
Par 20 Minutes avec AFP