Coronavirus: la RDC rapatrie ses ressortissants dans le monde

Le rapatriement des ressortissants de la République démocratique du Congo bloqués à l’étranger à
cause du Covid-19 a commencé avec deux premiers groupes arrivés à Kinshasa vendredi 10 avril, l’un par bateau et l’autre par avion.
Avec notre correspondant à Kinshasa, Kamanda Wa Kamanda
Un premier groupe a traversé le fleuve en provenance de Brazzaville, soit moins de vingt personnes, dont une commerçante, un député, des fonctionnaires et autres travailleurs qui revenaient de mission et qui transitaient par le Congo voisin.
Selon l’ambassadeur de Kinshasa, Christophe Muzungu, joint au téléphone, certains parmi ces passagers étaient à court d’argent et avaient été hébergés pendant deux semaines à la représentation diplomatique de la RDC. D’autres, a-t-il expliqué, ont dû s’engager par écrit auprès des hôteliers à s’acquitter des frais dès leur arrivée à Kinshasa.
Bloqué à Addis-Abeba, le deuxième groupe d’environ une trentaine de personnes a atterri à l’aéroport de Ndjili à bord d’un avion affrété par la Belgique pour le rapatriement de ses ressortissants. À bord, des Congolais résidant sur le territoire belge et des citoyens européens. Au Beach comme à l’aéroport, tous les rapatriés ont été soumis à des contrôles sanitaires par les équipes de riposte, a affirmé Roland Kashwantale, le numéro un de la Direction générale des migrations (DGM).
Au terme des arrangements avec plusieurs autres pays, tous les Congolais bloqués à l’étranger devraient être rapatriés dans les prochains jours, y compris ceux qui se trouvent dans une situation difficile à Dubaï ou en Turquie. Les autorités assurent s’y employer.
Par RFI