Coronavirus. Un chef australien écope d’une amende pour avoir vanté une « machine à lumière »

Le chef australien Pete Evans.
Pete Evans a reçu une amende salée pour avoir fait la promotion d’un appareil électroménager en
indiquant qu’il pouvait être utilisé contre le coronavirus.
Le célèbre chef australien Pete Evans a écopé d’une amende de plusieurs milliers d’euros pour avoir fait la promotion d’une machine à lumière dont il prétendait qu’elle pouvait aider à traiter le coronavirus.
Dans une vidéo diffusée en direct sur Facebook courant avril, Pete Evans assurait que l’appareil appelé Biocharger, qui ressemble au croisement entre un mixeur et une lampe magma, pouvait être utilisé pour combattre le coronavirus de Wuhan, du nom de la ville du centre de la Chine où l’épidémie a commencé.
Pour cela, il s’est vu infliger vendredi une amende de 25 000 dollars australiens (14 750 euros).
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a demandé de ne pas utiliser de référence géographique pour désigner le nouveau coronavirus, craignant des discriminations.

Affirmations « sans fondement »

L’Administration des produits thérapeutiques (TGA) d’Australie a déclaré dans un communiqué que les affirmations du cuisinier étaient manifestement sans fondement et qu’elle avait reçu de nombreuses plaintes à propos de la vidéo de Pete Evans.
Toute déclaration faisant référence au Covid-19 […] est un sujet de préoccupation pour la TGA au vu de l’inquiétude élevée de la population concernant la pandémie, a expliqué l’administration.
Sur Twitter, le président de l’Université royale des médecins généralistes d’Australie, Harry Nespolon, s’est réjoui vendredi de cette amende et a demandé au public d’ignorer les conseils de santé du cuisinier, qui promeut également le régime paléolithique.
Cette machine à lumière ne fait rien à part vider votre portefeuille, a asséné Harry Nespolon. Contente-toi de cuisiner, mon pote, a-t-il ajouté à l’attention de Pete Evans.

Retiré du site internet

Après la diffusion de la vidéo, la société fabriquant l’appareil, Advanced Biotechnologies, qui le décrit comme un programme de revitalisation énergétique douce, a publié un communiqué précisant que le Biocharger NG n’est pas un appareil médical et n’est pas conçu pour diagnostiquer une maladie.
Le Biocharger, vendu au prix de 14 990 dollars américains (quelque 13 850 euros), a depuis été retiré du site internet de Pete Evans.
Ce dernier a déjà été critiqué par le milieu médical pour ses prises de position en matière de santé. Il prône notamment le régime paléolithique comme traitement pour toute une série de maladies chroniques et le bouillon d’os comme substitut au lait pour bébé, et dénonce la toxicité du fluorure dans l’eau potable.