Covid-19 : l'Espagne pourrait fermer ses frontières cet été

Des plans qui risquent de tomber à l'eau. L'Espagne étudie actuellement un plan prévoyant un été
sans tourisme étranger, afin d'éviter une deuxième vague, affirme ABC España.
«Une mesure à double sens, tant pour les arrivées que pour les départs», précise le quotidien espagnol. C'est à dire, qu'à l'instar des étrangers qui ne pourraient entrer sur le territoire, les Espagnols ne pourraient quitter leur pays pendant la période estivale.

Pour juguler l'épidémie sur son territoire, l'Espagne, qui profite chaque été d'un afflux important de touristes, serait donc prête à faire des concessions. En effet, le tourisme représente 12 % de son produit intérieur brut (PIB) et 13 % de l'emploi du pays.
Mais une seconde vague serait catastrophique pour le territoire : l'Espagne est le second pays d'Europe, après l'Italie, qui compte le plus de morts du Covid-19. Le vendredi 10 avril, 15 238 décès sont recensés sur son territoire.

LES STATIONS BALNEAIRES DEJA INQUIETES

Blocs de béton, contrôles policiers... Certaines villes se barricadent déjà contre d'éventuelles venues. A l'image de la station balnéaire de Calafell, inquiète à l'approche de Pâques : «Des gens sont arrivés ces jours-ci et nous craignions que ce soit encore plus important pour la semaine sainte, durant laquelle la population quadruple habituellement», regrette à l'AFP le maire de la localité de près de 25 000 habitants.
Même constat sur la Costa Brava, où l'arrivée de touristes français est dénoncée. «Nous ne savons pas comment ils sont venus là car la frontière est fermée. Nous supposons qu'ils ont pris des itinéraires alternatifs» la nuit, explique le maire de Rosas, station balnéaire située à 15 kilomètres de la France.
Par CNEWS