Crise Anglophone au Cameroun: Le commandant en chef de l'Ambazonie AYABA CHO poursuit son offensive en Ambasonie et installe les brigades locales.

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes assises
Chers amis Ambazoniens
Au cours de la semaine dernière, j'ai eu des entretiens deux fois avec le fon de Kugwe et une fois avec le fon d'Enyoh pour tenter de trouver une solution au problème à Kugwe. Mes conversations avec les deux fons étaient cordiales. J ' ai également tenu des réunions avec les élites kugwe et des soldats de l'ADF qui ont été instrumentalisés pour rejoindre la manifestation Ku Kugwe est actuellement sous un blocus par l'ADF. Au cours de ces réunions, nous avons eu deux questions en suspens Le Fon voulait ouvrir le blocus alors que le général voulait deux fusils entre les mains de quelques jeunes KUGWE remis.

J ' ai assuré au fon qu'une fois les deux fusils remis, le blocus sera levé et nous engagerions ensuite des pourparlers de paix pour résoudre les revendications en suspens. J ' ai également assuré aux soldats que je créerai une brigade spéciale à Kugwe qui sera commandée par les Kugweans mais avec d'autres forces conformément à notre politique contre toute milice tribale. Je leur ai aussi donné une option de déménager dans une autre base pour leur sécurité.

Nous devons nous rappeler que ces soldats ADF qui ont rejoint la manifestation Kugwe étaient ceux qui ont fait entrer le TTA à Kugwe pour un spectacle photo ; ils ont été utilisés par les Cartels pour profaner le drapeau ADF et produire des vidéos de propagande sur la façon dont l'ADF a des drapeaux LRC. Ils sont entrés dans Effah et ont assassiné le frère de notre chef des renseignements et ont pris Kugwe en otage des machines de leurs maîtres de paye dans la diaspora.

Mes amis Ambazoniens

Les Forces de défense ambazoniques ont été victimes d'une campagne de frottis massive orchestrée par des infiltrateurs désespérés. Nos forces qui ont tout donné pour libérer sont devenues victimes de ces agents. Hier, leur propagande a dit que l'ADF a été chassé de WKugwe. Le lendemain, ils jubilent sur les réseaux sociaux comment l'ADF est enfin en panne. Puis quelques jours plus tard, ils sont partout en train de pleurer comment l'ADF qu'ils prétendent avoir été détruits les a attaqués.

Mes amis Ambazoniens

Nous avons commencé cette révolution pour notre peuple. On les appelle la nation. Nous créons un état pour protéger la nation. Pour l'instant les différents groupes agissent au nom de l'État encore à être complètement libres. Nous devons protéger notre peuple. C ' est notre premier devoir dans cette guerre de libération. Nous sommes conscients que nos soldats violent parfois leur code de conduite. Lorsqu'une telle violation est systématique, des mesures sont prises. Nous sommes conscients que les soldats prennent les lois en main. Dans les 48 prochaines heures, nous publierons un code de justice ambazonien qui devrait essentiellement criminaliser certains actes et prescrire des mesures correctives.

Notre population civile doit résister à toute tentative de groupes désespérés pour les instrumentaliser contre nos forces. Si nos forces commettent une infraction, il faut le signaler aux responsables de la défense les plus proches pour que des mesures soient prises. Toute tentative lors d'un processus de libération d'utilisation de la population civile pour des combattants de la mafia défendant la patrie sera résistée. Toute tentative de toute communauté d'être utilisée par des fons désespérés et des loyalistes du régime pour ramener les forces d'occupation dans les communautés libérées sera considérée comme un acte de trahison Le Cameroun n'a pas protégé nos communautés depuis 60 ans et ils ne le feront pas pour les 100 prochaines années. Nous avons offert une plante de paix à KUGWE. Cette offre est toujours sur la table pour que la paix soit ramenée à Kugwe et pour que nos soldats se recentrent sur le travail de libération.

Dr Cho Ayaba