Crise.Au Portugal, un nombre croissant de familles au bord de la famine

Les demandes d’aide alimentaire ont augmenté de plus de 50 % depuis le 1er mars, rapporte le
Correio da Manhã, qui cite le président de l’ONG catholique Caritas.
C’est un titre choc, dont il est coutumier, que propose ce mardi 28 avril le Correio da Manhã. Le quotidien le plus lu du Portugal annonce que “150 000 familles sont au bord de la famine” dans le pays, à cause de la pandémie de Covid-19. Au total, 600 000 personnes, qui ne parviennent plus à subvenir à leurs besoins, sollicitent actuellement une aide alimentaire auprès de Caritas.
Eugénio da Fonseca, le président de l’ONG catholique, qui travaille en réseau avec les paroisses portugaises, affirme dans les colonnes du journal que “les demandes ont augmenté de plus de 50 % ces deux derniers mois”. Et elles devraient “doubler d’ici à la fin du mois de mai”, selon des prévisions “réalistes” et non “pessimistes”, précise-t-il. Il constate enfin que la hausse des besoins en nourriture a été “bien plus brutale que lors de la crise de la troïka, en 2011.
Sur la page d’en face, le Correio da Manhã rapporte que désormais six travailleurs portugais sur dix ont perdu une partie de leurs revenus ou sont au chômage à cause de la pandémie.