Le ministre néo-zélandais de la Santé sort de confinement pour aller à la plage

Le ministre néo-zélandais de la Santé David Clark lors d'une conférence de presse, le 19 mars 2020.

Il a regretté une escapade "idiote". La Première ministre a refusé sa démission pour éviter "une déstabilisation du secteur de la santé" pendant la pandémie de Covid-19.

Le ministre néo-zélandais de la Santé a reconnu ce mardi avoir violé les règles du confinement en se rendant en famille à la plage, une escapade "idiote" qu'il a regrettée mais qui ne lui coûtera pas pour l'heure son poste, la Première ministre ayant choisi de le confirmer à la coordination des efforts nationaux contre le Covid-19. 
David Clark a expliqué avoir présenté sa démission après avoir reconnu une virée en famille à la plage à 20 kilomètres de son domicile, alors qu'un confinement est imposé à tout le pays depuis deux semaines pour endiguer le nouveau coronavirus. Il a reconnu qu'il s'agissait d'une violation des règles de confinement qui exigent de rester près de son domicile, alors même que sa fonction commande l'exemplarité.  

"Pour cette seule raison"

"Au moment où nous demandons aux Néo-Zélandais des sacrifices historiques, je leur ai fait faux bond", a-t-il dit dans un communiqué. "J'ai été idiot et je comprends que les gens m'en veuillent." La Première ministre Jacinda Ardern a affirmé que dans des circonstances normales, elle aurait limogé David Clark. Mais elle a simplement décidé de le démettre de son rôle d'adjoint aux Finances et de le rétrograder dans la hiérarchie des membres de son gouvernement. "Ce qu'il a fait était mal, et il n'a aucune excuse", a-t-elle dit. 

"Mais à l'heure actuelle, ma priorité est notre combat collectif contre le Covid-19. Nous ne pouvons nous permettre une déstabilisation du secteur de la santé ou de notre politique. Pour cette raison, et pour cette seule raison, le Dr Clark sera maintenu à son poste", a-t-elle dit. 
Dimanche, la cheffe des services sanitaires écossais, Catherine Calderwood, a démissionné pour avoir contrevenu à sa propre recommandation de rester chez soi pour éviter au virus de se propager. Elle a reconnu s'être rendue à deux reprises dans sa résidence secondaire. 
Par LEXPRESS.fr avec AFP