Pendant la crise du Covid-19, les milliardaires américains se sont encore enrichis

 
Le nouveau coronavirus touche indistinctement hommes, femmes, personnalités politiques, ouvriers,
seniors ou adolescents. Mais il ne met pas tout le monde sur un pied d’égalité, raconte Fast Company. Alors que 22 millions d’Américains ont perdu leur travail, la fortune des milliardaires s’est accrue de 10 %.

Au mois de mars, la richesse totale de l’ensemble des milliardaires américains a augmenté de 10 %, soit une hausse de 282 milliards de dollars, annonce Fast Company, le 23 avril. “La valeur combinée de leur fortune atteint désormais 3 229 milliards de dollars.”
Pourtant, la chute des marchés financiers avait porté un coup à l’enrichissement des super-riches au début du mois de mars. Mais le magazine américain explique que depuis, la tendance s’est inversée. C’est particulièrement le cas pour le PDG de la plateforme de vidéoconférence Zoom, Eric Yuan.
Fast Company cite le groupe de réflexion progressiste, l’Institute for Policy Studies, qui s’insurge contre ces “profiteurs de la pandémie” et rappelle que “depuis 1980, les impôts payés par les milliardaires, en pourcentage de leur richesse, ont baissé de 79 %.”
Difficile de ne pas faire le rapprochement avec un autre chiffre, les 22 millions d’Américains obligés de s’inscrire au chômage depuis le début de la pandémie et qui, souvent, peinent à toucher leurs allocations, à cause du manque de personnels et d’investissements dans les administrations compétentes.
On lit régulièrement que des milliardaires partagent généreusement 0,0001 % de leur fortune avec le reste de l’humanité à l’occasion de cette crise, mais en fait, depuis des décennies, ils contournent les règles fiscales pour réduire leurs impôts. Cet argent aurait pu être utilisé pour financer de meilleures infrastructures de santé publique.”