Quatre nouveaux décès à Wuhan en Chine, la crainte d’un rebond de l’épidémie de coronavirus

La Chine craint une nouvelle vague d’infections après avoir enrayé la propagation du Covid-19 grâce à des restrictions drastiques. A Wuhan, le confinement doit être levé le 8 avril.

Alors que la Chine semble avoir enrayé la propagation du coronavirus grâce à des restrictions drastiques qui ont paralysé le pays pendant deux mois, elle craint une nouvelle vague d’infections. Les autorités sanitaires ont fait état ce vendredi 3 avril de 31 nouveaux cas confirmés de contamination, parmi lesquels seulement deux cas d’infection transmise localement, et de quatre décès supplémentaires, tous à Wuhan, berceau de l’épidémie, rapporte Reuters.

L’épidémie a infecté 81 620 personnes et causé 3 322 décès en Chine continentale, selon Reuters, qui cite le communiqué de la Commission nationale de la Santé. Mais la Chine est soupçonnée d’avoir dissimulé le nombre réel de morts.

Le confinement doit être levé à Wuhan le 8 avril

Le chef local du Parti communiste chinois (PCC) à Wuhan, Wang Zhonglin, a déclaré que le risque d’un rebond de l’épidémie demeurait élevé du fait de dangers internes et externes. Il a souligné que la ville devait continuer de maintenir des mesures de prévention et de contrôle.

Le confinement et les restrictions de voyages imposés en janvier dans la ville d’environ 11 millions d’habitants doivent être totalement levés le 8 avril. La semaine dernière la province a cependant commencé à rouvrir ses portes. Mais le haut responsable de Wuhan a prévenu les habitants de continuer à être vigilants et éviter les déplacements non-essentiels. D’imposantes barrières de plastique jaunes ou bleues restent dressées le long des rues. Ces palissades sont érigées pour canaliser les mouvements de foule et surtout limiter le nombre de personnes dans les rues. Certains quartiers résidentiels interdisent toujours aux habitants de sortir.

Fermeture temporaire des frontières

Les hauts représentants chinois craignent toujours une seconde vague d’infections. Des dizaines de cas du Covid-19 impliquant des voyageurs venus de l’étranger continuent d’être recensés quotidiennement. Mercredi, la Chine a publié pour la première fois le nombre de personnes actuellement positives au nouveau coronavirus mais asymptomatiques, c’est-à-dire n’ayant pas de toux ni de fièvre caractéristiques du Covid-19. Le pays ne faisait jusqu’alors état que des patients contaminés développant des symptômes cliniques.

Point important : ces chiffres ne tiennent évidemment pas compte des très nombreuses personnes qui, justement parce qu’elles ne montrent pas de symptômes, ne sont ni repérées ni testées. Ces porteurs sains pourraient tout de même transmettre le virus.
A l’échelle nationale, seules 2 004 personnes sont encore officiellement malades du Covid-19. Mercredi, sept nouveaux décès avaient été enregistrés en 24 heures.
Le pays a pour priorité aujourd’hui d’éviter que la maladie ne revienne sur son sol depuis l’étranger. Pour faire face, la Chine a fermé temporairement ses frontières à la plupart des étrangers et réduit drastiquement ses vols internationaux. Toute personne entrant dans le pays se voit par ailleurs imposer une quarantaine de 14 jours.