Stocks de masques: Sibeth Ndiaye reconnaît qu'il y a eu "des difficultés logistiques"

La porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye 
Interrogée ce mercredi soir sur BFMTV, la porte-parole du gouvernement est revenue sur la
question du stock de masques dont disposait la France avant la pandémie.
"Il ne faut pas le nier". La porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye, invitée ce mercredi soir de BFMTV, est revenue sur la question épineuse des masques dont disposait le pays avant la pandémie de Covid-19. 
La France comptait 117 millions de masques chirurgicaux avant l'apparition du virus. Des masques destinés depuis en priorité aux soignants, qui en utilisent entre 40 et 45 millions par semaine. 
"L'objectif du gouvernement, c'est de s’assurer que tout ces gens puissent avoir la garantie d’exercer leur travail dans les meilleures conditions possibles", explique Sibeth Ndiaye, qui reconnaît qu'"il y a eu des difficultés. Il ne faut pas le nier. En particulier des difficultés de logistique."
"Au niveau international, il n’y a toujours pas de consensus sur le port généralisé du masque", justifie aussi la porte-parole, qui se défend en affirmant que le consensus scientifique "est utile pour guider les décisions politiques qui sont prises".

Objectif: 17 millions de masques produits par semaine d'ici le 11 mai

"Nous nous préparons à ce que des masques soient disponibles pour tous les Français dès lors que nous serons après le 11 mai", assure Sibeth Ndiaye, qui estime que "la question du masque ne doit pas masquer tous les autres gestes barrières. Il ne pourra être qu’un complément aux gestes barrières dans l’attente d’un traitement ou d’un vaccin". 
Dimanche 19 avril, le Premier ministre Edouard Philippe et le ministre de la Santé Olivier Véran ont précisé que huit millions de masques avaient été produits la semaine précédente et que l'exécutif prévoyait "une production d'environ 17 millions de masques par semaine en France" d'ici le 11 mai.