Un commandant américain craque face au nombre de cas de Covid-19 sur son porte-avions

Un véritable appel à l'aide. Alors que le coronavirus s'est propagé sur l'USS Theodore Roosevelt, un
porte-avions de la marine américaine avec plus de 100 marins testés positifs à bord, le commandant a tout simplement craqué et demandé l'évacuation immédiate de son équipage.
«Nous ne sommes pas en guerre. Les marins n'ont pas à mourir. Si nous n'agissons pas maintenant, nous échouons dans notre tâche de prendre soin comme il se doit de nos plus précieux atouts - nos marins.», a martelé le capitaine de vaisseau Brett Crozier dans une lettre de quatre pages adressée au commandement de l'US Navy et publiée par le San Francisco Chronicle.

Après un amarrage au début du mois de mars à Da Nang, au Vietnam, trois marins du Theodore Roosevelt avaient contracté le coronavirus. Quelques jours plus tard, le virus s'était largement propagé au sein de l'équipage de 4.000 membres, avec une centaine de marins infectés. 

Une situation inacceptable pour le commandant, alors qu'il est particulièrement difficile d'isoler les marins contaminés, les espaces au sein du port-avions étant très étroits.

«La propagation de la maladie se poursuit et s'accélère»

S'il mesure le caractère exceptionnel de sa demande, le commandant Crozier a indiqué que la mesure de mettre en quarantaine les personnes infectées pendant deux semaines était absolument nécessaire. 
Brett Crozier a souligné dans sa lettre l'urgence de la situation et demandé que des actions soient prises rapidement, pour éviter «un dénouement tragique». Un responsable de l'US Navy qui a souhaité garder l'anonymat a confirmé que «la direction de la Navy va prendre toutes les mesures pour assurer la santé et la sécurité de l'équipage de l'USS Theodore Roosevelt et cherche des solutions pour répondre aux inquiétudes de son commandant».
Par CNEWS