Australie. Le fossile d’un dinosaure peu connu identifié

L’Elaphrosaurus est une espèce proche du vélociraptor, ici reconstitué en résine (photo d'illustration). 
Contrairement à ce que pensaient les scientifiques, le dinosaure Elaphrosaurus était une espèce
évoluant dans de nombreuses régions du monde et peut-être même sur tous les continents. C’est ce qu’indique la découverte d’une vertèbre d’un spécimen en Australie en 2015. Le fossile avait été incorrectement identifié comme appartenant à un dinosaure volant.
La découverte en Australie, en 2015, d’une vertèbre fossilisée a permis de comprendre que l’Elaphrosaurus avait également évolué dans cette partie du monde. La présence de cette espèce de dinosaure au très long cou, proche du vélociraptor et du Tyrannosaurus rex, n’avait jusqu’ici été prouvée qu’en Tanzanie, en Chine et en Argentine.
L’os de 5 centimètres trouvé par un bénévole avait été catalogué comme appartenant à un ptérosaure volant et confié à un musée de Melbourne, raconte The Guardian dimanche 17 mai.

Des vertèbres cervicales atypiques

Plusieurs années plus tard, la chercheuse Adele Pentland s’est intéressée à nouveau au fossile et les spécialistes ont compris sa véritable nature. « La beauté de cette vertèbre cervicale, c’est qu’elle est particulièrement informative, tout simplement parce que les vertèbres cervicales de l’Elaphrosaurus sont vraiment bizarres comparées à celles des autres dinosaures », explique Stephen Poropat, auteur principal d’une étude publiée le 6 mai dans Gondwana Research.
Les paléontologues de l’université de Swinburne (Australie) ont ainsi réussi à identifier l’espèce de l’animal en comparant l’os avec la vertèbre d’un Elaphrosaurus africain de l’ère jurassique « à peu près quatre fois plus longue que large, ce qui est inhabituel chez les théropodes », précise Stephen Poropat.

Des dents puis un bec ?

Selon le chercheur, « il s’agissait probablement d’un groupe de dinosaures très répandu, peut-être même présent partout. Nous ne nous en étions pas encore rendu compte à cause de la rareté des indices qu’ils ont laissés derrière eux. »
Les jeunes individus de l’espèce Elaphrosaurus étaient dotés de dents alors que les adultes possédaient un bec. Cette particularité laisse envisager qu’au cours de sa vie, le dinosaure arrêtait de se comporter en prédateur et devenait herbivore. D’une longueur moyenne de 2 mètres, l’animal possédait aussi une longue queue et des bras courts terminés par quatre doigts.
Par  Ouest-France