Covid-19 : la Centrafrique refuse l’accès à son territoire aux routiers camerounais

Covid-19 : la Centrafrique refuse l’accès à son territoire aux routiers camerounais 
Depuis le 28 avril dernier, les transporteurs routiers de cargo camerounais sont interdits d’entrer en
République centrafricaine (RCA), selon une note officielle de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en RCA (Minusca), créée en 2014.
« En raison de la situation d’urgence due à la pandémie du Convid-19 à compter de ce jour, aucun chauffeur ou tout autre passager en provenance du Cameroun ne sera permis d’entrer en République centrafricaine », écrit la Minusca. Elle invite les camionneurs camerounais à organiser leurs livraisons de cargo de sorte que les chauffeurs du côté de la RCA puissent prendre le relais au niveau de la frontière entre le Cameroun et la RCA pour acheminer le cargo à Bangui.
« Nous sommes conscients que cet arrangement pourrait générer des coûts supplémentaires. La Minusca est disposée à négocier ces coûts additionnels, s’il y en a avec tous les transporteurs, et cet arrangement sera inclus dans les contrats à venir », propose la Mission.
Long de 1500 km, le corridor Douala (Cameroun)-Bangui (RCA) est desservi par un peu plus de 5 000 camions. L’accord entre les parties prévoit 60% de camionneurs camerounais et 40% de camionneurs centrafricains. Cependant, indique la Banque africaine de développement (BAD), dans une étude publiée en 2019, seulement cinq transporteurs centrafricains ont été comptabilisés. Ce qui signifie qu’il y a 4995 camionneurs de nationalité camerounaise qui ravitaillent le pays voisin en marchandises et autres denrées.
S.A.
Par agenceecofin.com