Crise du coronavirus : une enquête parlementaire lancée en juin

« Notre objectif c’est de voir ce qui a fonctionné, ce qui a mal fonctionné », explique le chef de file
des sénateurs Les Républicains Bruno Retailleau.
Le Sénat a acté le principe de la mise en place d’une commission d’enquête sur la crise sanitaire du coronavirus « au mois de juin », a fait savoir le chef de file des sénateurs LR Bruno Retailleau ce dimanche 3 mai.
« Nous venons, il y a quelques jours la semaine dernière (mercredi, NDLR) autour de Gérard Larcher en conférence des présidents, de décider le principe d’une commission d’enquête qui portera sur l’ensemble de la chronologie de la crise, à partir des premières révélations de la Chine jusqu’à la fin de la crise », a déclaré Bruno Retailleau sur Europe1/CNews/LesEchos.
« Cette commission d’enquête sera créée et mise en place au mois de juin », a-t-il précisé. Les sénateurs LR prévoyaient d’installer une commission d’enquête à la chambre haute mais n’avaient pas donné de date. Il a détaillé :
« Nous n’allons pas faire le procès, ce n’est pas notre objectif, de l’Etat. Notre objectif c’est de voir ce qui a fonctionné, ce qui a mal fonctionné, pour en tirer des leçons et pour faire en sorte que demain la France soit mieux préparée. Parce que franchement elle était dans un état d’impréparation extrêmement préoccupant. »
Le président du groupe LR au Sénat a défendu le principe d’une enquête parlementaire pour « relayer les préoccupations des Français », se disant préoccupé par une « judiciarisation à l’américaine qui paralyse l’action publique », citant à cet égard les 63 pages de protocole sanitaire pour les écoles. « Une décision politique devrait être suivie d’une responsabilité politique », selon lui.