Le FMI va contrôler l’usage des 135 milliards de FCFA octroyés au Cameroun pour lutter contre le coronavirus


En octroyant 226 millions de dollars (environ 135,6 milliards de FCFA) au Cameroun, le 4 mai
dernier au titre de la Facilité de crédit rapide (FCR), le Fonds monétaire international (FMI) n’a pas manqué de préciser qu’il aura un œil sur l’usage qui sera fait de ces fonds décaisses pour atténuer les effets du coronavirus sur l’économie nationale.
À cet effet, Mitsuhiro Furusawa (photo), directeur général adjoint et président par intérim du Conseil d’administration a déclaré : « Le financement d’urgence du FMI au titre de la FCR aidera le gouvernement à atténuer les répercussions du double choc. (…) Il faudra également assurer un contrôle budgétaire rigoureux et faire preuve de transparence pour que l’aide accordée au titre de la FCR permette d’atteindre les objectifs visés. »
Au cours d’une interview sur le Poste national de la CRTV, média audiovisuel de service public, le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, a déclaré ce 6 mai que cet argent effectivement affecté à la lutte contre le coronavirus, mais « le FMI ne nous dit pas comment l’utiliser sur le plan sanitaire ». Avant d’ajouter : « C’est nous qui disons, voilà nos problèmes, voilà nos objectifs ; voilà ce que nous voulons faire sur le plan sanitaire ». 
Louis Paul Motaze a indiqué qu’il va travailler avec le ministre de la Santé publique pour lui dire comment « ça se passe » et lui expliquer comment les rapports de l’usage de ces ressources doivent se faire.
Sylvain Andzongo
Par Investir au Cameroun