Le Portugal se dit « prêt à accueillir les voyageurs »

En Algarve, la ville balnéaire de Carvoeiro. 
Alors que les cafés et restaurants rouvrent ce 18 mai au pays du fado, Le Figaro a interrogé
Jean-Pierre Pinheiro, directeur de l'office du tourisme du Portugal, pour savoir si les Français pourront s'y rendre cet été.
Alors que des incertitudes pèsent toujours sur lesvacances d'étéà l'étranger, certains pays qui accueillent traditionnellement de nombreux touristes français se préparent malgré la crise du coronavirus. C'est le cas du Portugal, moins durement frappé par la pandémie que d'autres pays européens et qui a rouvert ce lundi 18 mai ses restaurants, cafés et terrasses, mais aussi les musées et les galeries d'art. Le pays, dont le tourisme a généré 8,7% du PIB l'an dernier, espère un retour rapide et en toute sécurité de ses visiteurs.
Ainsi, la commune de Cascais, station balnéaire et banlieue cossue de l'ouest de Lisbonne très dépendante du tourisme, a annoncé vendredi 14 mai qu'elle allait proposer des tests gratuits de dépistage au Covid à ses quelque 214.000 habitants. Un moyen comme un autre de sauver la saison d'été. On en parle avec Jean-Pierre Pinheiro, directeur de l'Office du Tourisme du Portugal pour la France & Luxembourg et président de l'Association des Offices de Tourisme Étrangers en France.
LE FIGARO. - Les Français vont-ils pouvoir venir au Portugal cet été, même avec une mise en place de quarantaine ?
Jean-Pierre Pinheiro. - Pour le moment, le Portugal continental ne prévoit pas de mettre en place de quarantaine (les archipels de Madère et des Açores l'imposent encore, NDLR) et nous faisons tout pour que les Français puissent voyager à nouveau chez nous. Même si les frontières terrestres avec l'Espagne ne sont pas ouvertes, des discussions sont en cours et il est envisagé qu'elles ouvrent le 8 juin. Nous menons également des discussions bilatérales au niveau de l'Union Européenne. Les aéroports ne sont pas fermés pour les vols arrivant de l'UE, notamment de la France (la compagnie nationale portugaise TAP a repris ses vols vers Paris, Air France le 26 mai, Transavia, Easyjet ou Ryanair dès le 1er juillet, NDLR), mais ils sont restreints aux conditions imposées par les autorités françaises. La balle n'est pas dans notre camp, mais nous gardons espoir.
Le premier ministre Antonio Costa a finalement déclaré la réouverture des plages le 6 juin. L'accès au bord de mer va-t-il être limité ?
Pour les plages, il sera demandé une distanciation de 1,5 m entre chaque personne (sauf pour une même famille) et il faudra respecter une distance de 3 m entre les parasols. Concernant les activités sportives, elles seront interdites à plus de 2 personnes, sauf pour les cours de surf ou sports similaires avec des écoles. Enfin, il y aura une signalétique par couleur : vert pour occupation faible, orange pour occupation élevée et rouge pour occupation complète. Une application, « Info Praia », pour faciliter la diffusion de l'information en temps réel est déjà disponible. Il sera conseillé aux vacanciers d'éviter l'accès aux zones orange et rouge. Bien sûr, toutes les règles d'hygiène et de sécurité mises en place au Portugal seront appliquées dans l'espace des plages et des lieux publics et privés (restaurants et cafés de plage etc..).
Pour rassurer les voyageurs, vous avez créé un label de protocole sanitaire ?
Absolument, Turismo de Portugal a créé le label « Clean & Safe » qui garantit que les opérateurs touristiques ont mis en œuvre un protocole sanitaire en suivant les recommandations de la direction de la Santé du Portugal et l'ASAE (agence de sécurité sanitaire du Portugal). En quinze jours, 4 000 entreprises ont déjà fait la demande de ce label ! Il s'agit des hôtels et des entreprises d'animation touristique, mais aussi, depuis cette semaine, les restaurants et les cafés. Le logement local (locations enregistrées) peut également bénéficier du label Clean & Safe. Il y aura des contrôles aléatoires dans les différents établissements affiliés et les clients pourront également faire remonter d'éventuelles remarques auprès des services de Turismo de Portugal et de l'ASAE. Nous sommes prêts pour accueillir les voyageurs !
Par lefigaro.fr