L’Ethiopie annonce des mesures historiques d’annulation d’impôts en vue d’assurer une reprise rapide de l’économie


Au cours d’un point de presse tenu le mercredi 06 mai, le ministre du Revenu de l’Ethiopie, Laqe Ayalew
(photo), a donné les détails de la récente décision d'annulation et de déduction fiscale adoptée par le Conseil des ministres d’Ethiopie, rapporte l’Agence éthiopienne de presse (ENA).
Selon le ministre, les impôts dus par les contribuables entre 2005 et 2014 et les intérêts ainsi que les pénalités sont totalement supprimés ; tandis que ceux de 2015 et 2018 feront l’objet d’une déduction fiscale, les intérêts ainsi que les pénalités étant annulés.
Les contribuables sont appelés à effectuer une demande afin de bénéficier de cette mesure dans les 30 prochains jours.
D’après Laqe Ayalew, cette décision « sans précédent dans l'histoire fiscale éthiopienne » sauvera des dizaines de milliers d'entreprises de l'effondrement total et permettra, dans le même temps, d'assurer une reprise économique rapide des effets néfastes de la pandémie de Covid-19.
« La mesure prise pour soutenir les contribuables affectés par le Covid-19 atténuera les chocs économiques et sociaux catastrophiques auxquels le pays et les entreprises sont confrontés », a-t-il ajouté.
S’attendant à une baisse évidente des recettes fiscales pour l’exercice 2019/2020, les autorités annoncent avoir actuellement collecté 192 milliards de birrs éthiopiens (environ 5,7 milliards $) contre un objectif de 270 milliards de birrs éthiopiens (environ 8,03 milliards $) fixé au cours de cet exercice.
Selon les projections du Fonds monétaire international (FMI), la croissance économique de l’Ethiopie devrait brutalement chuter à 3,2% du PIB en 2020, sous l’effet du Covid-19. Ce taux était pourtant de 10,2%, 7,7% et 9%, respectivement en 2017, 2018 et 2019.
André Chadrak
Par Agence Ecofin