Vacances d’été : dans quels pays les Français pourront-ils voyager ?

 
Les pays européens rouvrent leurs frontières aux touristes mais en ordre dispersé, entre
restrictions spécifiques et réouverture totale.
L’Europe se déconfine progressivement, et déjà, les déplacements au sein du continent s’annoncent comme un casse-tête pour les Français voulant voyager à l’étranger prochainement. Si certains pays européens sont prêts à les accueillir de nouveau, d’autres ont annoncé des restrictions à leur égard.
C’est le cas de la Grèce, qui a annoncé vendredi l’ouverture des aéroports d’Athènes et de Thessalonique (nord) aux touristes en provenance de 29 pays du monde entier à partir du 15 juin, date du début de la saison touristique. Parmi ces 29 pays, une quinzaine fait partie l’Union européenne : Allemagne, Autriche, Danemark, Finlande, République tchèque… mais pas la France !
Tout comme l’Espagne, le Royaume-Uni ou l’Italie, durement touchés par la pandémie, la France n’est pour l’instant pas inclus dans cette liste. Le ministère grec du Tourisme pourrait toutefois élargir cette liste de pays autorisés d’ici un mois.
De son côté, le Danemark a annoncé vendredi qu’il rouvrirait le 15 juin ses frontières seulement aux ressortissants allemands, norvégiens et islandais. L’entrée des ressortissants des autres pays de l’UE et du Royaume-Uni a été repoussée à la fin de l’été.
Au Royaume-Uni, le gouvernement a annoncé le 22 mai qu’il imposerait une quatorzaine aux voyageurs arrivant de l’étranger. Cette mesure sera réexaminée « toutes les trois semaines ». « La France se tient prête à mettre en place une mesure de réciprocité dès lors que le dispositif entrera effectivement en vigueur côté britannique », avait réagi le ministère français de l’Intérieur.

Un « D-Day » du tourisme le 15 juin prochain ?

D’autres pays en revanche ont d’ores et déjà annoncé qu’ils accueilleraient bientôt les touristes français. Avec la France, l’Allemagne, l’Autriche et la Suisse notamment visent ainsi une réouverture des frontières le 15 juin.
Le 15 juin sera le « D-Day » du tourisme, espère le ministre italien des Affaires étrangères Luigi Di Maio. Touché de plein fouet par l’épidémie et très dépendante du tourisme, l’Italie, qui semble avoir maîtrisé l’épidémie, se déconfine progressivement depuis début mai et se prépare maintenant à une réouverture de ses frontières le 3 juin.
De l’autre côté des Pyrénées, en Espagne, le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a annoncé samedi dernier que l’Espagne rouvrirait ses frontières aux touristes étrangers « à partir du mois de juillet ». Pour cela, la quarantaine imposée aux personnes arrivant dans le pays depuis le 15 mai sera levée le 1er juillet.
Mais les touristes français, allemands ou scandinaves pourraient être autorisés à se rendre dans les archipels des Baléares et des Canaries avant le 1er juillet, durant la deuxième quinzaine du mois de juin, dans le cadre d’un projet « pilote » de redémarrage de l’activité touristique, a annoncé samedi le ministère du Tourisme. Ces touristes ne seraient pas soumis à la quarantaine.
Concernant les voyages en dehors de l’Europe ou de l’Union Européenne, il faudra encore un peu patienter : « La décision sera prise collectivement avec l’ensemble des pays européens, à l’horizon du 15 juin », a-t-il expliqué Edouard Philippe lors de sa conférence de presse.
Par www.nouvelobs.com