Au Royaume-Uni, la crainte d'une deuxième vague de Covid-19

Boris Johnson au 10 Downing Street, le 23 juin 2020.
Des médecins britanniques ont mis en garde mercredi contre une deuxième vague de coronavirus,
jugeant bien réel le risque de résurgence.
Plusieurs médecins britanniques de premier plan ont mis en garde, mercredi 24 juin, dans une lettre ouverte publiée dans le British Medical Journal, contre une résurgence de la pandémie due au coronavirus, jugeant le risque d'une deuxième vague au Royaume-Uni bien réel. Ces derniers exhortent la classe politique britannique à préparer le pays au "vrai risque" d'une deuxième vague de la pandémie, alors que se profile là-bas une étape majeure du déconfinement.
"S'il est difficile de prédire l'évolution de la pandémie, les éléments disponibles montrent que des poussées locales sont de plus en plus probables et qu'une deuxième vague constitue un risque réel", écrivent-ils dans la lettre ouverte.
Commission "constructive" et "non partisane"
Au lendemain de l'annonce par le Premier ministre, Boris Johnson, de la réouverture début juillet des pubs, restaurants, coiffeurs, musées et cinémas fermés depuis fin mars, ces représentants du monde médical estiment qu'"il s'agit maintenant non seulement de s'occuper des répercussions importantes de la première phase de la pandémie, mais aussi de s'assurer que le pays est correctement préparé pour contenir une deuxième phase", ajoutent-ils.
Les signataires plaident pour la mise en place d'une commission "constructive" et "non partisane" qui produirait une évaluation dès le mois d'août et pour fin octobre au plus tard. "Elle devrait se concentrer sur les zones de faiblesse où des mesures urgentes sont nécessaires pour éviter des morts supplémentaires et restaurer l'économie aussi complètement et rapidement que possible". 
Parmi les signataires de la lettre, figurent Derek Alderson, président du Royal College of Surgeons, Andrew Goddard, président du Royal College of Physicians, et Katherine Henderson, présidente du Royal College of Emergency Medicine.
"De nombreux dispositifs pour contenir le virus commencent à être déployés, mais des défis importants demeurent", ajoutent ces médecins, invitant les autorités à procéder à un examen minutieux pour éviter une deuxième vague de contagion.
"Toujours des risques"
Mardi, le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a annoncé que les pubs, restaurants et hôtels pourraient rouvrir le 4 juillet prochain en Angleterre.
Selon un décompte effectué mardi par Reuters, le nombre de décès dus au Covid-19 au Royaume-Uni s'élève à 54 089. Ce bilan est l'un des plus lourds au monde.
Mais le gouvernement estime avoir fait suffisamment de progrès contre le virus pour desserrer davantage l'étau. 
Le ministre des Entreprises, Alok Sharma, a reconnu mercredi sur la BBC qu'il y avait "toujours des risques" mais que le gouvernement avait adopté une approche "prudente". 
Lors d'une conférence de presse mardi, le chef des services sanitaires anglais, Chris Whitty, avait estimé que ces nouveaux assouplissements n'étaient pas "sans risque" et que le virus resterait présent sans doute "jusqu'au printemps prochain". 
Par FRANCE 24